Magazine Education

Heureux qui dans l’Ulis…

Publié le 18 avril 2011 par Veille-Education

u lycée privé Marie-France, trois trisomiques composent l’effectif de la toute récente Unité localisée d’inclusion scolaire. Ou les bienfaits du milieu ouvert.
Quelle orientation pour les enfants-adolescents ayant des retards cognitifs entraînant des difficultés d’apprentissage ? Traditionnellement, après le collège, ils intègrent des instituts médico-professionnels, puis des établissements et services d’aide par le travail (qui ont remplacé les centres d’aide par le travail). Depuis la rentrée de septembre 2010, ils peuvent aussi rejoindre une Ulis (Unité localisée d’inclusion scolaire) au lycée professionnel Marie-France.

Deux autres Ulis existent au lycée Langevin de La Seyne et à l’école Notre-Dame de Brignoles. « Les Ulis reposent sur le principe d’un milieu ouvert », explique Solange Schiano-Mercier, enseignante en intégration professionnelle. D’où le « i » d’inclusion, alors qu’on parlait jusqu’en 2005 d’unités pédagogiques d’insertion. Nuance.

Changer le regard sur le handicap
Lire la suite


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Veille-Education 270 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines