Magazine Bien-être

Sport et cerveau

Publié le 19 avril 2011 par Jemesensbien

Pratiquer régulièrement une activité sportive repousserait la vieillesse et garderait jeune mon cerveau.

On ne le répète jamais assez, se bouger est essentiel pour la santé et pas seulement pour garder la forme physique, mais également la forme intellectuelle !

cerveau et sport

Professeur Jacques Touchon, FRC

« Le sport est un élément essentiel de prévention des maladies du cerveau » a affirmé Alain Calmat, Président de la Commission médicale du CNOSF (Comité national olympique et sportif français), lors de la conférence « Neurosciences et sport » qui s’est tenue le 9 mars dernier à l’occasion de la collecte de fonds pour le Neurodon, organisée par la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (FRC).

Du sport oui mais
en toute modération

Le professeur Jacques Touchon, président du Conseil scientifique de la FRC, a précisé que la corrélation entre la science et l’activité sportive a été mise en évidence tandis que les avancées en terme d’imagerie cérébrale ont ouvert un vaste champ d’exploration. On peut donc se demander maintenant de quelle manière se prépare cognitivement l’activité sportive. Il a rappelé que plusieurs études ont démontré que la pratique régulière d’un sport protège les personnes âgées du déclin, en diminuant les risques d’ostéoporose, de chute ou d’AVC.
Mais d’autres études récentes ont établi un lien négatif entre l’excès d’activité sportive et l’impact des commotions cérébrales dans certains sports à risque. D’où son souhait que la Haute Autorité de Santé (HAS) établisse des recommandations pour les différentes pratiques du sport.

Les bienfaits envisagés de l’activité physique
> Sur le cerveau
• La représentation mentale de l’action avant performance déboucherait vers une optimisation des performances et ferait donc travailler le cerveau, précise le Professeur André Nieoullon, Président de la Société des Neurosciences.
• De même, un mouvement physique répété intense renforcerait le potentiel d’action des messages nerveux, jouerait sur la plasticité cérébrale fonctionnelle et structurale, et augmenterait la production de neurones chez les adultes dans les zones de mémorisation et d’apprentissage.

cerveau et sport

Chaque zone du cerveau correspond à des fonctions spécifiques

> Sur le corps
L’activité physique régulière limite le vieillissement des fonctions cérébrales et s’accompagne d’une diminution de 15 % de la masse cérébrale, se traduisant par la perte de réflexes et de neurones, par une altération de la motricité et une modification des capacités fonctionnelles, renchérit le Professeur Thierry Paillard, qui enseigne les Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives. En effet :
• Elle augmente le débit cardiaque et les apports en oxygène et en glucides.
• Elle a une fonction « trophique », de « nutrition » des neurones.
• Elle favoriserait les connexions synaptiques, irriguerait le réseau vasculaire cérébral.
• Elle stimulerait la concentration, la capacité d’apprentissage, la justesse des actes moteurs.
• Elle procurerait des bienfaits d’ordre psychologique.
• Elle entretient la mémoire.
• Elle aurait des fonctions d’antidépresseur.
• Elle retarderait la démence et l’avancée d’Alzheimer.

Okay j’ai compris. Alors au minimum marcher de 30 à 60 minutes par jour, et au mieux, je vais courir, pédaler, nager à la piscine, faire du roller, j’en passe et des meilleurs…

Plus d’informations sur le site de la FRC : www.neurodon.fr et/ou www.frc.asso.fr

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jemesensbien 8378 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine