Magazine Politique

La lassitude...

Publié le 19 avril 2011 par Falconhill
La lassitude...Le monde des blogs est en perpétuel renouvellement… Je réfléchissais ce matin à ces blogs et blogueurs que je visitais à début de mon aventure, et qui aujourd’hui ne bloguent plus… Krissolo, Némo, Hypos ou Rose Noire sont autant de pseudos dont je me souviens, de gens dont j’appréciais les écrits, et la personne aussi…
Je me souviens aussi de personnes rencontrées dans mon univers d’avant, où les chevaliers avaient des armures d’or… Des personnes que je n'oublierai jamais (même si pour certain(e)s, cela fait longtemps que je n'ai fait la démarche de demander des nouvelles)...
Je relisais le billet de l’ami Chafouin, Pensée d’Outre politique, un blogueur que je fréquente virtuellement depuis un petit moment. Sur une de ses dernières publications, il parle de son « low blogging » actuel, et de la lassitude qui l’étreint : « il semble que ce blog soit en train de mourir à petit feu, lentement mais sûrement. La tentation est désormais grande de le fermer. ». Les choses sont dites clairement dès le début du billet.
Et s’en suit des remarques finalement assez pertinentes sur les causes de cette lassitude latente, mais bien présente. La Chafouin met en avant trois points pas négligeables :
  • Démotivation liée à la répétition des sujets (cette actualité qui tourne en boucle),
  • Désintérêt pour une politique française privilégiant les batailles d’égos et petites polémiques minables,
  • Sentiment de bloguer juste pour « remplir des pages » et ne pas voir un blogue vide, plutôt que par gout et par plaisir.
Chafouin conclue son billet en souhaitant tout de même « laisser une chance à cet endroit » (que personnellement j’aime bien), et finalement le conserver ouvert. C’est bien…
Ce billet est à mettre en relation avec une dernière production de l’ami Disparitus : « 6 raisons pour un blogage en perte de vitesse ». Il évoque notamment les points suivant :
  • Prédominance de Twitter et Facebook. Pour ma part, ces points auraient plutôt tendance à renforcer le blog, du moins à le compléter ;
  • La communication longue n’est plus à la mode. C’est vrai que par rapport à Twitter, 140 caractères ça peut paraitre juste (et dommage) pour développer une idée ;
  • Le web devient mobile. Oui… Pour ma part, ça me donne l’occasion parfois de bloguer avec mon iPhone ;
  • Le blog est déjà une activité ancienne. C’est vrai aussi (est ce une cause ?)
  • Les jeunes génération s’en éloignent. Disparitus prend l’exemple de Skyblog, mais bon je considère que ce n’est pas vraiment le même public…
  • Tout le monde s’en fout des blogs. Oui c’est vrai, et ça devrait amener à un peu plus d’humilité chez certains blogueurs qui se prennent un peu au sérieux…
Mais sur ce dernier point, peut être faut il aussi se poser la question suivante : pourquoi est ce qu’on bloggue ? Pour ma part, j’ai souvent donné la réponse ici : je bloggue d’abord pour moi. Pour mon plaisir. Parce que c’est un loisir. Qui me permet d’exprimer ce que je ressens, d’échanger, de rencontrer. Que tout le monde n’en ai rien à carrer de mon blog n’est finalement pas grave, tant qu’il conserve un intérêt pour moi.
Ce que je constate dans le billet de Chafouin, et dans les souvenirs que j’ai de blogs qui sont éteints, c’est simplement que la motivation personnelle du blogueur n’était plus là. Plus de plaisir.
C’est évident que des cons qui viennent emmerder sur un billet (mais non je ne pense à personne en particulier, soupir…) ne sont pas les meilleurs carburants pour nous donner envie de continuer quand la lassitude est un peu trop présente… Mais ce n’est pas bien grave…
Nous parlions il y a quelques jours de ce coup de mou dans la blogosphère. Peut être plus un calme avant une tempête politique en 2012 qui risque de nous faire beaucoup discuter qu’une réelle « mort des blogs », qui est parfois prophétisée… Parce que tant qu’il y aura des gens pour écrire sur le net, pour partager, pour échanger, pour bloguer, les blogs ne mourront pas.
Par contre, notre envie personnelle est déjà plus fragile… Et peut être existe il un moment où le ras-le-bol gagne… Nous ne sommes que des êtres humains après tout, et on ne peut pas gagner à tous les coups
(la photo, c'est Montségur, dans ce délicieux Pays Cathare... Pourquoi ? Pourquoi pas...)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Falconhill 1379 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines