Magazine Environnement

Le bois et le soleil, les stars du nouvel éco-quartier du Grand Toulouse

Publié le 19 avril 2011 par Bioaddict @bioaddict
Grand Toulouse : l'écoquartier de Vidailhan
La banlieue toulousaine va bientôt accueillir un nouvel éco-quartier et une installation inédite en France, alimentée par des capteurs solaires haute température et une biomasse.

Les villes de Vidailhan à Balma, en banlieue toulousaine, vont ainsi voir arriver un nouveau quartier que les instances du Grand Toulouse ont souhaité ambitieux. Ce nouvel espace devra, à terme, accueillir 100 000m² de logements et 70 000m² de bureaux. Une telle superficie emporte des enjeux économiques et écologiques forcément énormes. Les différentes mairies ne pouvaient donc ignorer les obligations environnementales du moment. Pour cela, ils ont donc opté pour un système de chauffage totalement inédit en France !

Un projet innovant

Cofely est responsable du financement et de l'exploitation du réseau de chaleur de ce futur éco-quartier. Pour cela, la filiale de GDF-SUEZ a proposé un bouquet innovant d'énergies. Le système liant capteurs solaires haute température et biomasse couvrira plus de 80% des besoins en chauffage et eau chaude sanitaire du futur quartier.

Le but avoué étant de maximiser l'efficacité énergétique du réseau urbain, tout en diminuant l'impact sur l'environnement, ce système "propre" semble adéquat. Les chiffres annoncent une diminution de plus de 1 000 tonnes de CO2 rejeté dans l'air, chaque année, comparé à l'utilisation d'une énergie fossile. Pour se faire une idée concrète, 1 000 tonnes de CO2 équivalent à 5 500 allers-retours en voiture, entre Paris et Toulouse. Pour couvrir les éventuels pics de consommation, notamment durant les hivers rugueux, Cofely a choisi le gaz comme énergie d'appoint.

Le solaire haute température

Pour parvenir à produire l'énergie suffisante pour tout un quartier, il fallait une nouvelle technologie de pointe. En collaboration avec le bureau d'études Holisud, Cofely a ainsi développé des capteurs solaires tubulaires sous vide de grande puissance. Ces éléments sont développés par la firme SAED et possèdent la particularité d'amplifier le rayonnement solaire. Une spécificité permettant à ces capteurs de produire une eau surchauffée à 130°. Une chaleur supplémentaire transmise via un échangeur pour assurer de l'eau chaude à tous les bâtiments reliés au réseau urbain. Ces capteurs seront disposés sur un champ de 800m².

L'utilisation de bois local et durable

Si l'utilisation du bois comme énergie soulève encore des doutes, il faut en revenir à sa traçabilité. Sur ce point, Cofely s'est engagé à une transparence totale. Les 1 700 tonnes de bois qui feront fonctionner la chaudière à bois seront issues de forêts durablement gérées. Et la filiale de GDF-SUEZ a affirmé sa volonté de s'approvisionner dans un périmètre de 40 km. Une manière d'assurer un bois de qualité et des forêts préservées pour une énergie écologique et respectueuse de l'écosystème.

La population s'y retrouve

Le fait de n'utiliser que du bois local offre aussi un joli cadeau de confiance aux producteurs de la région. Avec des contrats courants sur les trente prochaines années, les industriels du bois en Midi-Pyrénées ont accueilli la nouvelle avec un grand sourire. Aussi, l'impact sur l'emploi se fera sentir au moins par la conservation de certains postes réactualisés par la prévision de commandes importantes et régulières.

Pour ceux qui habiteront le nouveau quartier, les avantages ne se limitent pas à vivre dans une ambiance propre, car économiquement, le bilan s'annonce plutôt intéressant. La chaleur étant produite de manière centralisée, les tarifs devraient être assez stables. En outre, les installations fonctionnant grâce à une alimentation alimentée à plus de 50% en énergies renouvelables, la facture est soumise à une TVA réduite de 5.5%.

Les bases du projet prennent donc bien en compte les obligations énergétiques des constructions du futur. Conscient de ces problématiques, Cofely, aidé par l'ADEME, investira 3.7 millions € dans la réalisation des équipements. Le début du chantier est prévu pour mai 2011 pour une livraison à l'été 2012.

Kelplanete.com, partenaire de bioaddict.fr

A lire aussi : Energies renouvelables dans l'UE : la France à la traîne


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1701452 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog