Magazine Santé

La GROSSE klinike...

Publié le 19 avril 2011 par Yann Frat / Un Infirmier Dans La Ville

En sortant de la clinique du troude balle je la voulais et je l'ai eue... La Grosse Klinike de la périphérie avec des pathologies bien lourdes et des équipes bien grandes et puis de vraies surveillantes et de vrais gros chariots de soins... Pour devenir un vrai infirmier vrai de vrai quoi...
Au départ, on m'a proposé juste un cdd d'un mois, mais j'ai dit oui tout de suite... Forcement Infirmier en service de chirurgie urologique à la grosse klinike, c'est quand même plus classe en soirée qu'infirmier en service d'ophtalmo à la clinique du trou de balle... Et puis en plus, ça payait carrement mieux (la grosse Klinike est mi-privée mi-public... un truc étrange où tu es bien payé, toujours...)
Alors voilà je la voulais et je l'ai eue: ma grosse Klinike et mon gros service... Une centaine de notes ne suffiraient pas à raconter en détail tout ce qui s'y est passé en huit mois, mais je vais vous donner les grandes lignes...
La grosse équipe :
C'est sûr que ça avait de la gueule: 2 à trois ides et autant d'as + deux Ash au minimum dans un service, ça fait classe... Et dans cette équipe, j'ai eu comme un condensé de tous les profils...
Les ides 
- Dudulle l'ide méga pro : Disons le tout net, Dudulle n'a pas inventé la poudre et sorti des soins ide de ce service ben... Mais alors par contre,  mon petit gars, je peux te dire que l'urologie et tous les soins qui s'y rapportent, alors là oui, tu peux y aller!!! Dudulle a tout vu et Dudulle sait tout faire très bien, très vite, une vraie tuerie... Dudulle sait tout sur le matos, sur les soins, sur les médecins sur les interventions et elle te retrouve une aiguille des hubert en 15 secondes dans une réserve grande comme un hypermarché de l'Essonne... Collegue génial pour bosser avec donc (!) surtout que Dudulle les soins, c'est sa vie, c'est sa bataille... Seul problème, elle est nulle en pédagogie et sa grande phrase c'est "Pff bon allez laisse, je vais le faire toute seule, on ne vous apprend rien à l'école, ce n'est pas possible..." alors bon...
-La vipère du Gabon: Qu'on ne voit pas venir bien sûr et qui, a priori, est très sympa, toujours prête à t'écouter et à te soutenir... Juste avant de te descendre à la direction dès la sortie du service... Et elle je ne l'ai pas du tout vue venir... Pour les bleus sachez que le premier indice est que la vipère du Gabon ne prend pas ses pauses avec nous... (en fait, elle fait, elle les prend direct dans le bureau des surveillantes...) (véridique!) (Note pour plus tard: toujours savoir OÙ et QUAND vos collègues prennent leurs pauses).
- Karine l'ide sympa : Karine assure, Karine est saine et sympa, karine croit en toi et t'aide, en essayant tant bien que mal de te guider entre les vipères mais elle ne peut pas non plus tout faire à ta place... En fait Karine est très fatiguée de l'ambiance de merde à la grosse Klinike et veut se casser en libéral, mais ça, je le saurais trop tard aussi...
- Jamila l'ide fourbe : Jamila vient juste d'avoir son cdi après avoir léché le cul de tout le monde pendant six mois et elle a décidé maintenant de ne plus rien foutre. Ce n'est pas specialsement contre toi hein, mais elle a un gros contentieux avec le reste de l'équipe et à décidé de les faire chier. Jamila change son 6/13 h contre ton 8/15h avec toi et toi tu dis oui bien sûr (car tu es jeune et con)... Sauf qu'elle se fait porter pale le lendemain matin et que tu te retrouve comme une merde tout seul dans le service de 6 h... à 15 h.
...
Les As
- Polly pocket : L'as sympa et super rigolote mais franchement dépressive en fait qui part en cure de sommeil quelques jours après ton arrivée et qui appelle tous les collègues le soir (même toi) pour raconter ses malheurs pendant une heure (prévoir une réserve de ah? bon? Non? Je ne savais pas... C'est dingue...) (non alors bon, oui je suis empathique... Mais pas tous les soirs chez moi avec quelqu'un que je connais depuis 4 jours...)
- La couleuvre : 30 ans qu'elle est à la grosse Klinike et "je peux te dire mon petit gars que tu ne m'apprendras rien sur ces connasses d'infirmières... Ah non mais moi ils ne viennent plus me faire chier, je peux te dire, je suis syndiquée"... La couleuvre, sait tout, voit tout par le syndicat... Mais elle ne dit rien. Et quand le ciel te sera tombé sur la tête elle te dira "Rah, je le savais, c'est encore un coup de la vipère du Gabon faut s'en méfier de celle-là, j'essayais de te le dire, mais tu ne m'as pas comprise..." (il faut dire c'étaient des allusions très allusives au niveau de l'allusion du discret haussement d'épaules...)
-Marie: Mon rayon de soleil, ancienne dans la maison mais attentive aux autres, qui prend le temps de t'expliquer gentiment et qui est simple et franche (teeeelleeeement reposant). Pour tout dire, Marie m'a adopté tout de suite et ce fut réciproque avec toujours mon slopgan, ma rengaine "Avec toi au moins on est là pour bosser et pas baver sur les autres... C'est fou le temps que l'on gagne... Et une fois en pause, on peut dire de vraies conneries et on rigole vraiment... Et puis au moins tu dis ce que tu penses et tu ne passes pas ton temps avec les surveillantes"
-La jeune : Jeune diplômée, elle vient d'avoir son cdi et navigue entre plusieurs services sans trop s'inquiéter, son attention étant en fait concentrée uniquement sur sa vie après le travail et sur la prochaine fête...
-La neutre : Elle n'est ni belle ni moche, elle fait son travail ni bien ni pas bien, elle parle peu ou pour dire des platitudes... Bref elle est totalement transparente. (et il m'a même fallu un effort de mémoire pour la revoir celle-ci, incroyable...)
Note : Et là on voit tout de suite la règle du boulot en grande équipe : un matin avec Isa et Nicole = Rêve et bonheur ; Le même matin avec la vipère du Gabon et la couleuvre = Matinée pourrie !
Les médecins : Deux chirurgiens se partageaient le service
Dr yin : Quand on fait des études, on se dit toujours que l'on va rencontrer des médecins forcement passionnés par leur boulot, humains, ultra compétents, discrets et modestes... Dans la vraie vie, on n'en croise finalement jamais, mais moi j'en ai vu un : Le docteur yin... Le docteur parfait, sympa mais ferme, proche mais sufisament distant, carré, juste, humain... (ok bon, j'arrête...). Dr yin sortait du CHU ou une belle carrière de PHPU l'attendait sauf que les prises de têtes et de bec pour le pouvoir lui donnaient de l'urticaire alors il a choisi d'aller dans le privé faire uniquement son boulot : opérer et rencontrer des patients...Dois-je vous dire que j'amais beaucoup le docteur yin? ;))
Dr yang:  Alors euh docteur yang, comment dire... En fait docteur yang avait toutes les qualités qu'il ont manquées à Yin pour faire une belle carrière au chu... Ego énorme, asocial, hystérique, assoiffé de pouvoir et de hiérarchie, le tout pour des compétences réelles certes. Mais bon hein... Enfin je me comprends... Le docteur yang était mielleux et condescendant avec les vieilles dames (ce qui pour moi veut dire beaucoup...) . Évidemment, le docteur yang piquait les lits de docteur yin régulièrement... Regulierement docteur yin rattrapait les patients difficiles de yang... Mais Yang restait la grande gueule du service et Yang était tellement bien vu de la direction dont il était un peu actionnaire, et puis en plus il était fils déjà d'un des fondateurs de la clinique alors... Alors donc yin ne disait rien. (Ce qui moi m'agaçait beaucoup ;)) )
Les derniers lits étaient réservés à une petite troupe de tarés cosmiques aux spécialités variables... Mais je vous raconterais que vous n'y croiriez pas... Arrrhg l'argent et les cliniques privées...
Les anesthésistes
Don quichote: 1 m 90, brun, baraqué, les yeux bleu marine, extrêmement élégant, surfeur... Don quichotte, est celui que se rêve toute la clinique. Assez sympa en plus et normalement compétent... Mais je l'ai assez peu connu car quelques semaines après mon arrivée sa femme est morte dans un accident... Et que forcement, il a fait une grave dépression...
Mais le must de la grosse klinike c'est que bien sûr cette histoire était dramatique... Mais au fond n'a pas assez pour les tisaneries... Et donc au fil des semaines de son absence (et des madeleines bijoux englouties vite fait), l'histoire est devenue qu'en fait il venait juste d'annoncer à sa femme qu'il la quittait et que lui allait vivre chez le docteur truc (un autre médecin de la clinique bien sûr pour que ça parle à tout le monde) quand sa femme a prit la route. Sa femme d'ailleurs qui était enceinte quand elle est morte.
Mais pas de lui, bien sûr...
(pouic, pouic, pouic... pouic, pouic, pouic...)
(C'est horrible. Vous avez la gerbe? Bienvenue à la Grosse Klinike!)
Sancho Pansa: 1m50, 80 kilos, Sancho Pansa et un petit tonneau d'origine portugaise (avec des poils et un accent ;)) )... Il est par contre ultra compétent. Mais alors vraiment. Et passionné. Vraiment aussi. Et ultra pedagogue en plus... Bref, que ce soit une anesthésié de cinq heures où un déchoc lourd avec lui tout se passe "comme papa dans maman" (j'adore cette expression tellement chic ; ) ) dans le calme et avec une petite blague...
Il se trouve que Sancho pansa était apparemment très ami avec la jeune surveillante. Évidemment, la grosse rumeur de la grosse klinike les a unis... Seul hic, je ne sais pas pourquoi mais il a décidé que c'était moi qui vait lancé cette rumeur (comme si j'avais que ça à foutre...) (ou alors j'ai dû trouver ça tellement con que j'ai fait des grosses blagues lourdes qui ne sont pas passées... c'est possible aussi) (de toute façon, on ne se méfie jamais assez des petits tonneaux, moi je dis)... Je ne sais donc pas exactement quel a été son rôle contre moi (et à ce jour, je pense que je ne le saurais jamais...)
Les surveillantes:
Last but not least, non vous ne révez pas j'avais l'honneur et l'avantage d'avoir 2 (!) surveillantes (oui deux!) pour un seul service...
-La vieille : Chez elle tout est vieux et mité : Sa vision des soins, sa vision des équipes, sa vision des hommes... Elle est là depuis 30 ans et je peux te dire qu'elle n'a pas bougé d'un iota et quelle en est fière dans son polo Yves Saint Laurent. C'est la surveillante Old school tout en coups tordus, descendage en flèche, terrorisme, incompétence et nullité... Bref un vrai bonheur... Seul point positif, elle a décidé de prendre un mi-temps pour préparer sa retraite (chouette!) (d'où la présence de la jeune...) sauf que du coup, elle réalise aussi que tout ne passe plus par elle dans le service et ça la demange... Alors pour garder le pouvoir, elle a trouvé un truc: elle démonte systématiquement tout ce que fait la jeune, la contredit et s'oppose systématiquement à toutes ses décisions... Ambiance
- La jeune : Est la caricature de la jeune cadre... Bouillonante, dynamique, proche de l'équipe, souriante avec plein d'idées, positive, etc., etc., etc. La jeune surveillante prenait ses pauses avec nous et la jeune surveillante en cas de coup dur, nous aidait dans les soins... Évidemment je la trouvais donc géniale, enfin quelqu'un à qui parler... (bizarrement avec le temps je me rends compte que ce positionnement est une grosse erreur... Mais bon ça, il faut un peu e temps pour le comprendre) (d'ailleurs elle a dû le comprendre, elle aussi, car elle a été virée de la grosse Klinike un an après moi... ).
A suivre...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine