Magazine

Du Jules Verne, restaurant dans le septième arrondissement de Paris

Publié le 20 avril 2011 par Isaac_paris
Du Jules Verne, restaurant dans le septième arrondissement de Paris
Prenons de la hauteur. Laissons de coté la basse politique. De la hauteur, 125 m de hauteur. Le Jules Vernes est une drôle d'expérience. Un cadre sans doute unique au monde. Une vue à couper le souffle. Une cuisine efficace mais pas aussi audacieuse peut-être que le lieu ne le laisserait penser. Un service magnifique. Une carte de vins magnifique.
Un moment entre gastronomie et parc d'attraction pour esthète adulte. C'est bien finalement. Il faut s'accorder ces moments de jouissance pure où les yeux écarquillés, on se lèche les babines en trinquant une coupe de champagne à la main.
nm.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Jules Verne, le geek du 19ème siècle

    Ce weekend j'ai relu avec délice un livre que j'avais lu pour la première fois lorsque j'étais en 6ème (soit avant hier...): L'Île Mystérieuse. A l'époque je... Lire la suite

    Par  Antoine Dubuquoy
    A CLASSER
  • Trop tard (Jules Laforgue)

    Trop tard (Jules Laforgue)

    Trop tard Ah! que n’ai-je vécu dans ces temps d’innocence, Lendemains de l’An mil où l’on croyait encor, Où Fiesole peignait loin des bruits de Florence Ses... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Petite chapelle (Jules Laforgue)

    Petite chapelle (Jules Laforgue)

    Petite chapelle Peuples du Christ, j’expose, En un ostensoir lourd, Ce coeur meurtri d’amour Qu’un sang unique arrose. Ardente apothéose, Mille cierges autour... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Bouffée de printemps (Jules Laforgue)

    Bouffée printemps (Jules Laforgue)

    Bouffée de printemps Tout poudroie au soleil, l’air sent bon le printemps. Les femmes vont, au Bois sous leurs ombrelles claires. Chiens, bourgeois et voyous,... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Sonnet pour éventail (Jules Laforgue)

    Sonnet pour éventail (Jules Laforgue)

    Sonnet pour éventail Stupeur! Derrière moi, sans que j’aie existé, Semant par l’infini les sphères vagabondes En les renouvelant de leurs cendres fécondes, A... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Sonnet de printemps (Jules Laforgue)

    Sonnet printemps (Jules Laforgue)

    Sonnet de printemps Avril met aux buissons leurs robes de printemps Et brode aux boutons d’or de fines collerettes, La mouche d’eau sous l’oeil paisible des... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Sieste éternelle (Jules Laforgue)

    Sieste éternelle (Jules Laforgue)

    Sieste éternelle Le blanc soleil de juin amollit les trottoirs. Sur mon lit, seul, prostré comme en ma sépulture (Close de rideaux blancs, oeuvre d’une main... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE

A propos de l’auteur


Isaac_paris 275 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog