Magazine Médias

Le ranking des sites français d’information

Publié le 21 avril 2011 par Mentre

Il existe de très nombreux classements des sites. Le plus souvent, ils sont basés sur le nombre de visiteurs uniques ou de visites. Mais au bout du compte cela se traduit toujours par un ranking, et c’est ce que propose le site Alexa. Voici, construit avec cet outil, un classement des 60 premiers sites d’information français.

Les classements de sites se multiplient. L’américain ComScore a récemment publié un classement des principaux sites d’information mondiaux [voir sur le site du Guardian les dix premiers], qui montrait que le New York Times avec presque 62 millions de « visites » avait creusé l’écart sur ses principaux concurrents, en particulier le HuffingtonPost, censé pourtant ui tailler des croupières. Ce dernier n’arrivait selon cette étude qu’en 3e position [avec plus de 38 millions de "visites"] et, mieux, était doublé par un site britannique, celui du Daily Mail, qui atteignait 39,6 millions de « visites ».

En fait, j’ai trouvé cette étude un peu floue. En effet, le tableau publié par le Guardian [sur le site de ComScore, les résultats —et surtout le détail— ne sont pas, à ma connaissance, publiés] ne détaille pas suffisamment les résultats. Par exemple, le site du New York Times est certes leader, mais il s’agit de « New York Times brand« , sans que l’on sache précisément ce que recouvre cette appellation. De même, l’échantillon m’a semblé étrangement composé, puisqu’il se limitait —en théorie— aux sites de journaux ["newspapers"], mais on y trouvait aussi le site d’un pure player, [le HuffingtonPost] et d’une agence de presse [la chinoise Xinhua]. Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir entré aussi dans cette statistique des sites, dont on sait qu’ils drainent un fort trafic comme celui de la BBC et de CNN.

Intrigué, je me suis tourné vers le site de ranking Alexa, pour regarder ce que cela pourrait donner si l’on intégrait les trois premiers sites du classement ComScore avec ceux de la BBC et de CNN. Le résultat est dans le tableau ci-dessous :

Le ranking des sites français d’information

Le graphique montre très clairement, que le site de la BBC a fait la course en tête ces six derniers mois [le trait bleu, en haut], talonné par celui de CNN [trait noir], et que le New York Times [trait rouge] se situe en dessous de ces deux leader; enfin, le Huffington Post [trait vert] est devant le Daily Mail [trait bronze] . Je ne publie que le résultat de ranking, mais la hiérarchie est la même quelque soit la statistique proposée par Alexa.

De là, m’est venue l’idée de réaliser un « classement » des sites français, regroupant l’ensemble de ceux-ci. En effet, souvent on ne dispose que de données fragmentaires. Par exemple, le classement de l’OJD [voir Sites d'information régionale: un bilan en demi-teinte] sur les sites de quotidiens régionaux ne contient pas les résultats de l’ensemble des titres. Certains, importants, comme celui de La Dépêche du Midi en sont absents.

Voici donc le classement des 60 premiers sites d’informations français, classés selon leur ranking en France [l'ensemble des résultats est publié sur ce Google docs]. Cette valeur à l’avantage de placer les sites d’information dans l’environnement réel du web, où se côtoient une multiplicité de types de site: recherche, services, etc. Donc, d’autres sites « non info » s’intercalent entre les sites d’information. J’ai délibérément mêlé les sites produits par les « vieux médias » [télévisions, radios, quotidiens et magazines], avec ceux-ci des pure players, puisque sur le web, il y a une forme d’égalité. L’antériorité de la « marque » peut être un atout, encore faut-il savoir le valoriser. Dernier point, ce classement a été établi un jour précis, le 19 avril 2011 et bien sûr, il sera intéressant de regarder l’évolution de ce classement dans le temps, en particulier de voir l’impact des nouvelles formules sur la fréquentation des sites concernés et de voir si cela améliore leur ranking.

Le tableau recèle un certain nombre de surprises :

  1. les titres des grands groupes de presse magazine [Lagardère, Mondadori, Prisma Presse] lorsqu’ils sont présents [parismatch.com, jdd.fr, capital.fr, jdd.fr, geo.fr] se retrouvent tous en « deuxième division », loin des leaders.
  2. les sites de la presse quotidienne régionale (PQR) ont du mal à s’affirmer, à l’exception du site du Parisien [mais celui-ci est-il vraiment "régional"] puisque le premier, Ouest France, n’est qu’en 16e position. Surprise, le site d’ »info-service » local Maville.com draine peu de trafic vers les sites « d’information » auxquels il est lié. À titre d’exemple 1,9% du trafic du site d’Ouest France provient de Maville.com, contre… 2% venant de letelegramme.com.
  3. les cartes des médias sont largement rebattues, puisque les sites de télévision —à la seule exception de TF1— sont assez loin dans le classement. À tout le moins, on ne retrouve pas dans le classement la hiérarchie des mass media traditionnels, où la télévision demeure le « média roi ». En revanche, les médias « papiers », en particulier ceux des quotidiens nationaux ont su tirer leur épingle du jeu, et ce sont eux qui donnent le ton. Très clairement aussi, les sites de télévision publique sont loin d’avoir le rayonnement de la BBC, et se sont laissés largement distancés, sans parler du site de Radio France [les résultats agrègent ceux de France Inter, France Info, etc.] installé à une très médiocre 27e place.
  4. deux pure players, Le Post et Rue89 [ils se tiennent dans un mouchoir de poche] peuvent être désormais considérés comme de « grands » sites d’information, preuve s’il en était qu’il n’y a pas de hiérarchie intangible sur le web.
  5. OWNI, un pure player, est  totalement atypique, par l’origine de son trafic. C’est le seul dont la part de trafic venant des réseaux sociaux, en l’occurrence Facebook [20% de trafic entrant] et Twitter [15% du trafic entrant] est supérieure à celle venant des moteurs de recherche.
  6. Twitter, à la seule exception d’OWNI, et dans une moindre mesure le site des Inrocks, celui de L’Express, les autres pure players [Slate.fr, Rue89, etc.] et ceux de certains quotidiens régionaux [sudouest.fr, lamontagne.fr] draine peu de trafic vers les sites. Mais signe intéressant, même si le filet est pour l’instant mince [entre 1 et 2% du trafic entrant], Twitter apporte du trafic aux sites économiques comme lesechos.fr, capital.fr, etc.
  7. En revanche, Facebook, représentent désormais un part importante de l’apport de trafic vers un site. Cet apport est très inégal. C’est un certain type de sites qui en bénéficie:
    • les sites de quotidiens régionauxPar exemple, Facebook représente 15,5% du trafic « entrant » de sudouest.fr, 12,9% de celui de lanouvellerepublique.fr, 12,5% de celuide nicematin.fr, 12,4% de celui de lamontagne.fr, 12,2% de celui de ledauphine.fr, etc
    • les sites « culturels », comme lesinrocks.com [15,5% de trafic entrant] ou telerama.fr [10,5]. C’est le cas aussi pour c’est autre site de « niche » qu’est lequipe.fr : 10,5 du trafic entrant provient de Facebook.

      un site de télévision, celui de TF1, avec 15,2% de trafic en provenance de Facebook.

      Les 30 premiers sites d’information en France

      Les 30 premiers sites français selon Alexa

      Les sites d’information en France classés de 30 à 60

      Les 30 derniers sites d'information français selon Alexa

le classement des site pure players en France

Il m’a semblé intéressant d’établir un classement à part pour les sites de pure players en France. Ce classement est sans nul doute appelé à bouger : OWNI est en plein décollage, atlantico.fr vient tout juste d’être lancé. Mais il faut remarquer qu’en dépit de son « mur payant », Mediapart tient bien son rang. [précision, des posts de ce blog sont repris en cross publication par OWNI]

Le classement des pure players selon Alexa

Le classement des sites régionaux d’information

Un peloton de tête de quatre sites [ouestfrance.fr, ladepeche.fr, letelegramme.fr, sudouest.fr], un petit groupe de suiveurs emmenés par lavoixdunord.fr [avec le midilibre.com, laprovence.com et leprogres.fr] a su distancer les autres sites. Il sera intéressant de voir sur la distance si ce « trou » se comble, ou s’il s’accentue, et si les sites du groupe EBRA sauront « remonter la pente ».

Les 15 premiers sites régionaux français selon Alexa

Le classement monde

Les classements précédents portaient sur le « ranking » des sites en France, mais le web ne connait pas de frontières, et il m’a semblé important de savoir si la hiérarchie « à l’extérieur » des frontières était la même que celle « à l’intérieur ».

Une précision d’abord. Les sites français dans le classement mondial sont « largués ».  Je ne parle même pas de site comme celui de la BBC qui est classé 39e site mondial, par Alexa, ou de celui du New York Times, 84e, mais de sites qui semblent plus proche de notre échelle comme celui du Spiegel. Il pourrait être handicapé, comme nous le sommes, par la langue. Pourtant, il n’en est rien car il est classé 118e. À titre de comparaison, le premier site d’information français, celui du Monde [qui double pour l'occasion L'Équipe], n’est qu’à la 612e place.

La hiérarchie n’est pas bouleversée, mais il faut noter l’arrivée à la 10e place du site de france24, et la remontée spectaculaire de deux sites d’information « naturellement tournés à l’international, ceux de RFI et de TV5.

Les 30 premiers sites français d’information dans le monde

Les 30 suivants

Les sites français d'information dans le monde: 31 à 60


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mentre 1412 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine