Magazine France

le jour d'après (le 21 avril 2002)

Publié le 22 avril 2011 par Despasperdus

Le jour d'après, la terre ne s'est pas arrêtée de tourner.

Comme d'hab, arrivés à l'aube à la RP, poste du Louvre, quelques minutes avant la prise de service, pour prendre un café, fumer une clope, feuilleter la presse et papoter. Les mines étaient graves. Un sentiment d'incrédulité prédominait parce que même si Jospin avait trahi, il devait, selon la logique des choses, nous représenter au 2d tour. Au cours de cette journée, l'étonnement aussi d'entendre des collègues avouer leur vote frontiste parce que pour eux, droite et gauche, quelle différence pour leur quotidien et leur avenir ?

Un sentiment bizarre flottait comme si nous étions dans une autre dimension, d'une part en prenant conscience qu'autant de citoyen-ne-s aient voté pour un candidat ouvertement raciste et antirépublicain, et d'autre part en savourant la belle branlée du PS !

goldorak.jpg

Au fond, qu'est-ce que ça change qu'une politique de droite soit menée par le PS ou l'UMP ?

Jospin nous a tellement déçu...

Comme ancien militant du courant jospiniste, quittant le PS en 95 parce qu'un parti sclérosé par le clientélisme interne, les intérêts privés et l'absence de démocratie ne peut évoluer dans le bon sens (la droitisation du clan Cambadelis soutenant le plan Juppé nous a fait fuir...).

Comme homme de gauche, consterné de mesurer combien la social-démocratie a fait allégeance au néo-libéralisme, incapable d'imaginer une autre voie, privatisant à tour de bras, jouant au bon élève de l'UE au détriment du social, déclarant qu'elle ne pouvait rien contre les délocalisations, le libre-échange sans entrave et la mondialisation heureuse...

Comme travailleur d'une entreprise publique, contraint et forcé de faire la grève régulièrement, et parfois même la grève continue pour lutter contre des suppressions de postes et des projets d'organisation du travail inacceptables.

Comme citoyen, dégouté de constater que la gauche plurielle préférait s'appuyer sur le patronat que sur le mouvement social, nous votâmes sans état d'âme pour Arlette ! Sans aucun regret.

Aussi, avouons-le, nous fûmes ravis de voir les visages crispés, les larmes couler, et d'entendre les cris des bobos de Solférino à l'annonce de la défaite de Jospin ! Un sentiment probablement primaire de vengeance, mais que voulez-vous, après tant d'années d'autisme et de mépris de la part du PS pour les classes populaires, nous ne boudions notre plaisir !

terra.nova.jpg

Nous jubilions parce que la défaite du PS était méritée.

Hélas, cette défaite n'a pas eu les effets escomptés sur le PS...

Les dirigeants socialistes ont préféré accuser leurs anciens partenaires plutôt que de procéder à une véritable analyse, si bien que rien n'a changé ! Pire, le PS est en 2011 bien plus soumis aux dogmes néo-libéraux qu'il ne l'était en 2002 !

Aussi, la galaxie socialiste préfère-t-elle manipuler l'opinion en jouant sur la peur d'un 21 avril bis pour éviter de se remettre en question dans ses pratiques comme dans ses idées... Faire table rase de 20 ans de dérive idéologique n'est pas chose facile, si bien qu'agiter l'épouvantail du Front national est une chose confortable. Il y a même un site dévolu à ça ! stop 21 avril

Et comme par hasard, on nous ressort les primaires, un sujet hors-sujet usé jusqu'à la corde qui évite de poser la seule question fondamentale : rester dans la voie du capitalisme productiviste, pollueur et exploiteur qui nous dirige dans le mur, ou rompre ?

Pas simple, n'est-ce pas ?

Le FN est un diable de confort pour le PS comme pour l'UMP : la présence du FN au 2d tour est pour ces deux partis une chance inespérée de gagner confortablement la présidentielle sans avoir à convaincre sur un programme !

En attendant, la droite poursuit sa politique de régression sociale, le PS applaudit DSK au FMI, soutient la politique Papandréou, et François Hollande déclare que sous sa présidence, il ne compte pas augmenter le nombre d'enseignants... Comme si de rien n'était !

primaires.mode.demploi.jpg

Sur le 21 avril :

  • A perdre la raison - Je n'avais pas voté le 21 avril 2002
  • Carnet de notes de Yann Savidan - Le Pen au deuxième tour : non à cette fatalité
  • de tout et de rien, de rien d'ailleurs - mon 21 avril 2002
  • Intox 2007 - 21 avril 2002
  • Les coulisses de Sarkofrance - Que faisiez vous le 21 avril 2002 ?
  • Les échos de la gauchosphère - Ce 21 avril 2011, je me souviens… de ma colère.
  • Marc Vasseur - Présidentielle 2012 : vers un 21 avril à l’identique ?
  • Monsieur Jo - Le 21 avril et sa manipulation: enquête sur une certaine « gauche »
  • Partageons mon avis - La pelle du 21 avril
  • Une Autre Vie - Sarkozy éliminé dès le premier tour

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Despasperdus 4931 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte