Magazine Humeur

Existe-t-il encore des filles faciles ? OUI

Publié le 05 février 2008 par Richard Kirsch
Vaste débat lancé ce matin sur le thème de la sexualité féminine. Nathacha Henry , auteur de "Les filles faciles n'existent pas" (ed. Michalon) apporte son propre jugement avec une analyse à tous les niveaux de la société française . Deux ans de travail. Avant d'apporter un avis contradictoire, je souhaite vous soumettre la pensée d'un autre écrivain raffiné et célèbre, Frédéric Dard, créateur de la fameuse et enrichissante série des San Antonio. Selon lui, les femmes se classeraient en trois catégories
- Il y a les putes , ces femmes qui vont avec tout le monde
- il y a les salopes, celles qui vont avec tout le monde sauf avec toi
- il y a les connes , celle qui ne vont avec personne
Amie internénette ne détruit pas ton clavier immédiatement dans un mouvement de rage ! Cette définition machiste traduit bien l'inconscient masculin. En ce début de XXIe siècle, on parle encore de libération, de sexisme, d'égalité et de parité. Chère Natacha, malgré les apparences, les airs affligés et les minauderies de certaines, il existe encore des filles faciles. Du moins, elles en ont l'air. Pourquoi ? On a passé la vitesse supérieure, les plus jeunes testent, retestent, zappent et jouent du speed dating. Les plus mures overbooked et mères de famille monoparentale bossent dur et n'ont plus le temps de bloquer trois soirées pour faire un calin. Ne généralisons pas, fort heureusement, certaines sont encore capables de longues abstinences en attendant le prince charmant. La montée des ventes de Sex toys et la banalisation de son utilisation en est une preuve irréfutable.Car selon le dicton :"mieux vaut une masturbation bien mené qu'un coït banal". (valable aussi pour nous messieurs). Le succès des sites de rencontres repose sur une profusion de mecs en demande sur le Net. La proportion est d'environ 3 garçons pour 1 fille. Il n'y a qu'à ce servir, le mec facile ne manque pas. Un copain, 55 ans, bonne situation fraichement divorcé après trente ans de vie commune s'est mis sur Meetic, Match et autres sites.Il témoigne de cette expérience en ces termes : "J'ai baisé à couilles rabattues, comme un lapin, une femme différente presque chaque soir. Certaines couchent pour un restau , d'autres pour un WE. Je me suis détruit en un mois".Hommes et femmes ont encore un sacré bout de route à faire ensemble pour tout décoder.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Richard Kirsch 334 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines