Magazine Football

Brescia – Milan : Les prestations

Publié le 24 avril 2011 par Passionacmilan

RobinhoAbbiati : il confirme sa bonne (son excellente!) saison en sortant tout ce qui était susceptible d’être sorti ce soir. Le geste d’énervement de Diamanti (le meilleur avec Eder côté Brescia) sur l’action où il voit sa magnifique frappe être repoussée tout aussi magnifiquement par le portier milanais en est la preuve la plus formelle.

Th.Silva : légerement mis en difficulté par Eder et sa vitesse en début de match, le défenseur auriverde se reprend – comme à l’accoutumé – sur la suite de la rencontre en s’imposant dans pratiquement tous les secteurs, et même parfois dans l’aérien où il gagne quelques duels face au pourtant très grand Carraciolo!

Bref, il confirme tout simplement les paroles plus qu’elogieuses et ô combien méritées d’Allegri qui, lors de sa conférence d’avant-match, répondait à une comparaison qui était faite entre son joueur et l’iiluster Franco Baresi : « Faire une comparaison avec Baresi est difficile même si je crois que Thiago Silva est le meilleur défenseur au monde. Il s’est beaucoup amélioré et il a une qualité importante : il est toujours positif. »

Yepes : on ne peut que se l’avouer, le colombien nous aura tous fait mentir quant à nos doutes et nos craintes du début de saison le concernant… Aujourd’hui encore, il aura été déterminant dans la préservation du score et malgré ses relances parfois (trop) précipitées, il se rattrape presque systématiquement par des interventions de haut niveau.

Abate : hormis sa faute grossière et dangereuse en fin de match sur Diamanti, le latéral droit formé au club ne cesse de progresser en montant en puissance match après match.
Abate aura grandement apporté sa pierre à l’édifice dans cette quête au Scudetto cette saison; et s’il est bien deux choses qu’on ne peut que lui souhaiter pour la suite désormais, c’est d’une part qu’il confirme l’an prochain pour enfin être sûr de pouvoir être le garant du couloir droit milanais pour de nombreuses années; puis d’autre part, qu’il obtienne sa première convocation – tant méritée déjà – en Nazionale et plus si affinitées…

Zambrotta : une première période de haute-volée pour le vétéran terzino. En effet, il se sera maintes fois mis en évidence dans ces 45 premières minutes, notamment dans ses dédoublements avec C.Seedorf où il prendra de vitesse les défenseurs – plus que friables en l’occurence il est vrai – plus d’une fois.
Cependant, environ deux heures plus tard, un nigérian du nom de Taïwo lui aura envoyé un message fort en offrant un trophée à son club (l’arrière gauche marseillais est en contact très avancé avec Milan ou plusieurs sources s’accordent déjà à l’envoyer, NDLR).

Flamini : le « boucher » ex-gunner sera le premier à ouvrir les festivités dans cette partie. En effet, peu après le coup d’envoi, le milieu défensif français placera une lourde frappe qui touchera le filet gauche des cages d’Arcari. Pour le reste, ce fut mieux que d’habitude (et surtout de ses dernières prestations) mais nous eûmes là encore attendu plus.

Van Bommel : il n’aura certainement pas réalisé sa meilleure performance même si ses petites fautes permettant à ses coéquipiers de se replacer ainsi que son jeu propre auront contribués à la victoire.
Au delà de ces normalités, c’est surtout sa faute stratégique sanctionnée qu’on aura retenu (le batave a écoppé d’un carton qui le privera du prochain match face au modeste Bologne et qui lui permettra d’être tout blanc lors du prochain choc face à la Roma, NDLR).

C.Seedorf : l’homme du match… encore une fois! Cette fin de saison est plus que synonyme de rayonnement pour le maître chocolatier. Son expérience est tout à déterminante et influe énormément sur les derniers résultats de l’équipe.
Tout, il fait tout : il presse en permanence, relance toujours proprement, fait l’effort de revenir prendre la balle lorsqu’il l’a perd et va même jusqu’à comettre de légères fautes non pas par méchanceté ou stratégie; aucunement, mais plutôt par détermination et envie de (trop) bien faire.
Bref, à tous ceux qui l’envoyaient ou l’envoient encore à la retraite, achetez-vous des lunettes et regardez la/les réponses que C.Seedorf vous apporte sur le terrain.
Ceci étant et malgré mon petit taquinement, les « détracteurs » du joueur sont peut-être très sévères mais ne sont-ils pas également, derrière leur sévérité, ceux qui aimeraient que celui-ci quitte le navire au terme de cette saison avec les honneurs au risque de le faire sans l’an prochain ? Ne sont-ce pas eux qui, parmi nous tous, sont en réalité ses plus grands admirateurs ? Sans doute!

Prince Boateng : un des moins bons malgré la critique allant de le sens inverse de Luc Sonor (commentateur du match sur sport+). Pour autant et à sa décharge, les joueurs de Brescia avaient l’air d’être particulièrement durs sur lui (suis-je parano ou l’avez-vous également constaté?)… En témoigne d’ailleurs cette action, ou, sur la dernière action (un corner) de la première période, un défenseur du camp adverse va carrément jusqu’à lui retirer son maillot lors d’un duel tendu (c’est le cas de le dire) entre les deux hommes!

Cassano : Robinho, sors de ce corps!
Le tout nouveau papa aura tout raté ce soir… Tout tout tout… au niveau de la finition. Mais heureusement, l’international italien a prouvé ne rien avoir perdu de son talent lorsque, en fin de match, alors que Brescia est dans un temps plus que fort, il se retrouve subitement seul et contrôle de fort belle manière un ballon magistral de C.Seedorf (ancora lui! ) puis, alors qu’il peut dribbler Zebina -qui se retrouve en position de deux contre un (non ce n’est pas du kamasutra) – préfère la jouer altruiste en servant Robinho qui s’en va marquer l’unique but de la rencontre.

Robinho : comme d’habitude, le fantasque brésilien aura énormément bougé, couru, dribbler et tirer au but. Malheureusement, ses efforts ne semblaient pas vouloir payer… Jusqu’au moment ou, comme dit plus haut, Cassano le voit et lui offre la balle de la délivrance. Pour le reste, on notera donc le fait qu’il a été l’homme décisif lui qui, à juste titre, a été assez critiqué par la presse et les tifosi pour son manque d’efficacité devant les buts dans certains matches.

Emanuelson et Ambrosini : non notés.

Par Marok’1.

Article rédigé par R.G
Nombre de lecture(s) : 408


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14513 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines