Magazine Football

MU - Everton : Ce qu'ils en ont dit

Publié le 24 avril 2011 par Dlem

Javier_Hernandez_Manchester_United_Everton_Pr_2588819Après un résultat aussi important que celui d'hier, les réactions de Sir Alex et de certains joueurs étaient évidemment enthousiastes, et on les comprend. Rappelez-vous votre cri, hier, sur le coup de 15h30 (heure française), devant votre TV (personnellement j'y suis allé d'un "YES !!!" suivi d'un "Oh putain !", tout en me levant de mon fauteuil en serrant les deux poings, comme ça vous saurez tout), et tentez d'imaginer ce que les joueurs, le manager, les spectateurs d'Old Trafford ont ressenti... La joie de Sir Alex Ferguson parlait d'elle-même, l'écossais a bondi de son banc et sauté en l'air comme un gamin !

Comme je l'ai déjà dit lors de ma review, cette victoire face à Everton acquise dans les dernières minutes de jeu était capitale et devrait nous conduire, sauf catastrophe, au titre de champion d'Angleterre. Fergie le savait, les joueurs aussi, mais notre manager a tenu à remettre les pendules à l'heure avant la rencontre, agacé par tous ces articles de journaleux qui disaient que United devait encore jouer Arsenal et Chelsea et que donc, ils étaient encore loin d'être champions...

saf_everton_003
Le truc qui me chiffonne, c'est que les gens n'arrêtent pas de dire que nous devons encore jouer Arsenal et Chelsea, comme si nous allions perdre contre eux. Pourquoi ne gagnerions-nous pas ces rencontres ? Pourquoi les gens s'imaginent que nous ne pouvons pas battre Chelsea à la maison ou aller à l'Emirates et gagner comme nous l'avons déjà fait par le passé ?

J'ai dit à mes joueurs aujourd'hui, "oubliez toutes ces conneries, contentez-vous de gagner vos matches". C'est ce que nous avons l'intention de faire. Gagner nos matches, et tout ira bien pour nous.

(...) Je pense que nous devons garder la tête froide et ne pas nous emballer. Il n'y a plus que quatre rencontres et la façon dont mes joueurs font leur boulot, l'effort qu'ils produisent, nous procurent une chance incroyable d'y arriver. Je pense qu'il y a une mentalité de gagneur au sein de tous mes joueurs. Ils refusent d'abandonner et ont la détermination de toujours aller de l'avant.

En gagnant ses deux prochaines rencontres, United pourrait fêter le titre à Old Trafford dès le 8 mai, à la fin du match contre Chelsea. Perso, je pense qu'un 4 sur 6 sera suffisant pour filer vers le 19ème titre !

Pour revenir au match d'hier, Sir Alex nous confie également qu'il était persuadé que le but de la délivrance allait arriver d'une minute à l'autre. Ouais, ben nous aussi on était sûrs... Mais on a quand même stressé comme des malades, restons honnêtes.

Je pouvais sentir le goal arriver. Nous étions dans un temps fort et le public était derrière nous. Quand le public donne tout, il attire le ballon vers le but.

Le match d'aujourd'hui était délicat. Everton est très résilient et certains de leurs gestes défensifs étaient fantastiques aujourd'hui. Leur gardien de but et leurs deux arrières centraux furent absolument brillants. Nous avons eu des tirs bloqués près de la ligne, quelques ratés et le gardien a fait deux ou trois grands arrêts.

Nos prises de décision n'étaient pas terribles en première mi-temps, alors que nous nous procurions de belles opportunités et que nous aurions pu tuer le match avant la pause. Mais dans la grande tradition de Manchester United, nous ne faisons pas ça. Nous attendons jusqu'à la toute fin de la rencontre. Cela maintient tout le monde suspendu sur le bord de son siège, mais nous y arrivons.

On se dit à soi-même "ce sera encore pour la fin". Vous pouvez sentir l'histoire de ce club et donc ça devait arriver. La chose la plus importante est que nous n'abandonnons jamais. Nous avons fait des paris, pris des risques. Nous avons replacé Wayne Rooney au milieu, fait entrer Ryan Giggs, puis Michael Owen. Jonny Evans n'avait pas beaucoup joué auparavant, tout comme Fabio, mais ils ont tous les deux été au bout et ont prouvé qu'ils avaient la ressource et la détermination de tenir jusqu'au bout.

Ce fut une performance fantastique de la part des gars dans leur façon de continuer d'aller de l'avant face à une bonne équipe d'Everton. Je pense qu'on peut être très satisfaits aujourd'hui. Nous avons obtenu le résultat que nous voulions.

3a4602c9422242e855a44acebba4bb7a_getty_fbl_eng_pr_man_utd_everton
Evidemment, il restait à Fergie à saluer, une fois de plus, le buteur providentiel de la rencontre... Et son fournisseur de ballons.

Chicharito a fait plus que ce que n'importe qui pouvait attendre de lui pour sa première saison car nous pensions que celle-ci lui servirait simplement à s'habituer au foot anglais et à se renforcer physiquement. Mais il a réussi tous ces tests. C'est le premier à arriver à 9 heures du matin et le dernier à partir. C'est un garçon vraiment dévoué.

Valencia a encore été fantastique aujourd'hui. C'est un réel bonus de récupérer un joueur frais comme lui à ce moment de la saison.

En parlant de Chicharito, son interview d'après-match témoigne déjà de son adaptation puisqu'il maîtrise déjà les grandes réponses toute faites des footeux, prônant le collectif avant tout.

La frustration commençait à s'accumuler, mais il faut continuer à essayer dès l'action suivante, puis la suivante, puis la suivante, car on ne peut pas rester là à se dire "Je l'ai manquée", il faut être prêt pour la suivante. Heureusement, le but est arrivé, et pas loin de la dernière minute.

Pendant 90 minutes on a continué d'essayer, encore et encore, parce que nous voulions ce but, nous voulions les trois points le plus vite possible. On a continué à aller de l'avant, à travailler et c'était d'autant plus difficile aujourd'hui qu'il faisait plus chaud que d'habitude, ce qui nous a un peu plus fatigué. Mais l'histoire de Manchester United est ainsi ; on peut marquer aussi bien à la première minute qu'à la dernière.

Javier_Hernandez_Manchester_United_Everton_Pr_2588823
Malgré les prochaines rencontres face à Schalke en Ligue des Champions et contre Arsenal et Chelsea en Premier League, le petit pois mexicain nous explique qu'au moment d'affronter Everton, rien d'autre n'était plus important que le match face aux Toffees.

C'est la seule chose à laquelle nous pensions et heureusement, nous l'avons obtenue (la victoire). C'est incroyable car nous savions l'importance de ces trois points, que nous devons prendre un maximum des points encore en jeu pour devenir champions. C'est un moment clé de la saison, nous allons jouer Schalke puis Arsenal et Chelsea.

C'est très important. Ici la chose que vous devez toujours retenir c'est qu'il faut gagner, nous devons empocher les trois points. Peu importe qui marque. Nous allons avoir de grosses rencontres maintenant et même les défenseurs peuvent marquer et nous faire gagner, c'est la chose la plus importante ici. On ne doit pas se montrer égoïste et ne penser qu'à marquer.

Le dernier à se confier au micro de MUTV était Jonny Evans, qui peut être crédité d'un bon match aux côtés de Rio Ferdinand, dans l'axe de la défense, après un retour de suspension. Contrairement à son patron, le jeune défenseur avoue avoir douté de la victoire de son équipe :

Pour être honnête avec vous, j'ai pensé que ça allait être un de ces jours sans. On a touché le poteau et on a eu plusieurs occasions en première mi-temps, et parfois il vous arrive de redouter le pire. Je suppose que ça ne devrait pas arriver dans un club pareil, à Old Trafford et face à Stretford End (la tribune la plus bruyante, derrière le but d'Howard en seconde période). On l'a fait si souvent ces dernières années. C'est un grand soulagement.

Aborder les quatre derniers matches avec six points d'avance signifie également quelque chose d'incroyable, c'est un pas de plus à chaque match qui se termine. Nous avons des matches difficiles face à Arsenal et Chelsea, si nous pouvons leur prendre des points et les tenir à distance, et bien nous remporterons le championnat.

La présence d'Evans dans le onze de départ, et donc l'absence de Vidic, était une surprise pour de nombreux fans (dont moi), une parmi d'autres. Certes nous avons une demi-finale de Ligue des Champions qui nous attend, mais de là à hypothéquer nos chances de victoire contre des Toffees en forme et donc, nos chances de titre, il y avait un pas qui, au départ, me fit craindre le pire.

C'est une bonne performance que nous avons livrée aujourd'hui. Le manager a fait pas mal de changements, dont mon inclusion et celle de plusieurs joueurs qui n'avaient plus joué depuis quelque temps, c'était une grosse prise de risque. Je suis certain que certaines personnes se sont dit en voyant la feuille de match "c'est un gros pari", mais c'est ce que le manager fait ici et ça a payé.

La suspension m'a semblé une éternité à cause du break international, il y a eu deux semaines entre les matches. Le manager m'a même demandé la semaine dernière quand la suspension se terminait ! Il faut juste rester patient et j'ai travaillé assez dur pour maintenir ma forme au cas où j'aurais l'occasion de jouer, et ça n'a pas trop mal été.

Pour terminer avec ces réactions d'après match, les célèbres tweets de Rio Ferdinand !

@rioferdy5 : On ne peut pas arrêter, on n'arrêtera pas avant le coup de sifflet final, c'est notre façon de jouer... Vous tous, les fans dans les pubs, maisons, rues etc, j'espère que vous êtes devenu aussi FOOOOOUUUUUS que nous !

@rioferdy5 : Hernandez aka Petit Pois est l'hommed e la situation... Quelle première saison en PL !

@rioferdy5 : J'ai dû relever Cahill aujourd'hui, #restedebout, c'est ce que j'ai pensé en le voyant par terre, c'est un super gars ce Tim !

Apparemment, avec son #restedebout, Ferdinand s'est fait une promesse de relever chaque joueur ne sachant pas tenir sur ses jambes, il avait commencé avec Fernando Torres... Et en parlant de l'attaquant espagnol, voici ce que Rooney, fraîchement arrivé sur Twitter, a écrit quand la Fernande a enfin marqué son premier but pour les Blues, face à West Ham :

@Wazzaroon08 : Heureux pour Torres, Super attaquant.

Mwarf ! Un peu plus tôt, il réagissait sur la rencontre :

@Wazzaroon08 : Super résultat pour nous aujourd'hui. J'adore jouer avec Hernandez. Le transfert du siècle. Bon gars également.

Avec l'arrivée du couple Rooney sur le réseau social, on peut s'attendre à tout ! Ça promet...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dlem 1447 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines