Magazine Humeur

Sarkozy n'est pas cocu, Bruni n'est pas enceinte et Kate Middleton a repris du gâteau

Publié le 27 avril 2011 par Taomugaia

n06

Il y a peu, bien en évidence sur une rue piétonne du centre-ville, je distribuais des tracts sur le droit des animaux à ne pas être élevés puis tués pour être bouffés. En résumé, c'est ce que tout être sensible souhaite avec ardeur, quelle que soit sa place dans la chaîne alimentaire; surtout que l'homme peut subvenir à ses besoins essentiels sans becqueter du cadavre et qu'il n'est pas dans l'obligation de mettre en place des systèmes d'élevage concentrationnaire dont la démence n'efface pas la cruauté indicible. Cela en fait de la souffrance à la bouchée...Mais bref...Là n'est pas le débat dans l'immédiat.
Il s'est approché, l'air sûr de lui. Refusant le tract que je lui tendais. Il avait dans les 35 balais.

Je peux vous poser une question, qu'il a dit.
J'ai grommelé un oui approximatif, devinant le chiant. Le casse-couilles qui ne te lâche plus de l'aprèm. Manquerait plus qu'il soit charcutier...

-Si vous aviez à choisir entre sauver un enfant tombé dans l'eau glaciale et en train de se noyer et un chaton tout mignon dans la même situation, vous feriez quoi ?

Soudain, le flash ! Le déclic ! La révélation ! Putain de nonne, avec sa question, il avait provoqué en moi un séisme.

J'attendais depuis si longtemps que quelqu'un comme lui arrive dans ma vie pour franchir sans barguiner plusieurs seuils de conscience. Et ce samedi là, jour de marché, mon chemin de Damas à moi, il apparaissait, bouleversant ma pauvre existence d'antispéciste.
-Comment as-tu su, lui répondis-je ? Comment sais-tu (je tutoie facilement) que depuis que je suis VG, c'est à dire depuis presque 40 ans (j'ai une petite cinquantaine), je dois faire face, deux ou trois fois par semaine au minimum, à ce genre de situation ?
La gorge serrée, je lui avouais que ça n'arrêtait pas...Qu'avant les fêtes de fin d'année, j'avais dû choisir entre sauver une dinde et une personne âgée, qu'à Pâques, c'était entre un agneau craquant et un petit myopathe qui avait participé au téléthon précédent, qu'à la veille de partir en vacances, le dilemne s'était posé de secourir soit une jeune femme enceinte soit un âne pelé.
-Et ?
-Hein ? Ah oui...Excuse-moi...Tu sais, j'étais tellement dans l'action, délaissant la doxa pour la praxis, j'étais tellement au taquet que ta question soulève en moi des montagnes de perplexité.
-Vous vous foutez de ma gueule ?
-Non, je t'en prie...Ne le prend pas ainsi... Je suis sans cesse confronté à ce genre de choix ontologique. Pas plus tard qu'hier, crois-moi ou non, j'ai dû faire un choix entre un cochon d'Inde pris dans les flammes d'un appartement soufflé par l'explosion d'une chaudière et son maître asphyxié, un élu premier adjoint d'une commune dynamique (mais taurine).
-Et alors, vous faisez quoi merde ?
J'ai alors rangé la dizaine de tracts restants dans le sac et je me suis barré vite fait.
Il commençait à pleuvoir.

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Taomugaia 1219 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines