Magazine France

Thierry Mariani: «Claude Guéant a dû oublier la deuxième partie de sa phrase»

Publié le 05 février 2008 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa

Les associations de défense du droit des immigrés ne sont pas pressées de réagir après la phrase de Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, déclarant dimanche que «quelqu’un qui épouse une personne française devient automatiquement français».

Les associations de défense du droit des immigrés ne sont pas pressées de réagir après la phrase de Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, déclarant dimanche que «quelqu’un qui épouse une personne française devient automatiquement français». Il évoquait le cas de Carla Bruni, d’origine italienne, qui, mariée avec Nicolas Sarkozy depuis samedi, devenait ainsi automatiquement «française» selon lui. Des propos en contradiction avec la loi qui prévoit «un délai de 4 ans à compter de la date du mariage à condition que la communauté de vie tant affective que matérielle n’ait pas cessé entre les époux depuis le mariage» avant l’obtention de la nationalité française.
Le propos n’a-t-il aucune portée? «Si on s’intéressait à tous les messages mensongers véhiculés par les hommes politiques, on ne serait pas sorti de l’auberge», dit le Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés) qui reconnaît néanmoins que la phrase de Claude Guéant est «d’autant plus étonnante de la part d’un ancien membre du ministère de l’Intérieur qui devrait connaître parfaitement le durcissement des conditions pour obtenir carte de séjour et nationalité française, l’allongement des délais, et le parcours du combattant demandé aux étrangers qui y aspirent.»
Un oubli?
Le député UMP Thierry Mariani, joint par 20minutes.fr, vole au secours de Guéant. «C’est un mauvais procès qu’on lui fait. Sur le fond, Claude Guéant connaît parfaitement les textes de loi. Il a juste dû oublier la deuxième partie de sa phrase, qui précise les 4 ans de délai.»
Et le député, qui avait porté la loi en 2006 pour allonger le délai à quatre ans et éviter selon lui ce que l’on appelle les «mariages blancs» de rapporter son propre cas: «même ma femme, d’origine russe, me maudit car à cause de cette loi à laquelle j’ai contribué, il nous faut encore attendre deux ans avant qu’elle obtienne la nationalité française.»
Pour Thierry Mariani, la question de la nationalité de Carla Bruni n’a rien à voir avec son mariage avec le président de la République. «Elle vit en France depuis plusieurs années, a un casier judiciaire vierge, parle parfaitement le français: les conditions sont réunies pour qu’elle puisse demander à être française, avec ou sans mariage.»
20Minutes.fr
http://torapamavoa.blogspot.com http://myspace.com/torapamavoa Non Nicolas! Le rap anti sarko !!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :