Magazine Humour

INTERVIEW – Muriel Robin parle de son tournage avec Clavier et Reno

Publié le 28 avril 2011 par Mameriniak

 

film_Reno_Clavier

LEPETITJOURNAL.COM – Pouvez-vous nous parler du film On ne choisit pas sa famille et de votre personnage ?
Muriel Robin
: C'est une comédie et je crois que les gens vont beaucoup rire. J'ai une fiancée dans le film et mon métier fait que je vais rencontrer une petite fille qui est toute seule et nous allons décider de l'adopter. Mais pour aller l'adopter en Thaïlande, il faut que ce soit un couple "normal" qui aille sur place. Ma compagne demande alors à son frère, joué par Christian Clavier, de m'accompagner. Il est comme un enfant : dès qu'il y a une connerie à faire, il la fait. Et donc nous partons tous les deux pour chercher cette petite en Thaïlande. Evidemment, c'est une suite de conneries sur conneries. C'est un ressort de comédie permanent parce que nous sommes un faux couple et il va falloir passer certains tests avec le docteur qui nous attend à notre arrivée, joué par Jean Reno, il va falloir faire croire que l'on est un vrai couple.
Mon personnage s'appelle Kim, en couple avec une autre femme, et elle a ce désir d'enfant. Bien sûr, c'est un film sur l'homoparentalité mais elle n'est pas traitée directement. Tout est décalé pour que ce soit drôle. Il y a des quiproquos, des choses qui ne se passent pas comme elle voudrait. On est dans un pays inconnu, tout est très différent de chez nous et c'est traité comme cela pour que ce soit drôle. Et puis, il y a la Thaïlande, de beaux paysages et de très belles images. Les gens vont découvrir tout cela, ils vont faire un beau voyage.

Comment s'est passé le tournage en Thaïlande ?
Le tournage s'est très bien passé, en partie parce que Christian a beaucoup préparé sa réalisation. Moi je trouve l'équipe thaïe formidable, ils bossent vite, ils sont souriants. Je les trouve délicieux. Bien sûr, il a fait chaud. Avant de partir, je me suis dit que ca serait invivable, pour être sûre d'avoir une bonne surprise. Du coup tout s'est très bien passé ! Je pensais que j'allais avoir les cheveux comme si on me balançait un seau d'eau sur la figure à chaque seconde, mais cela a été moins pire que ce à quoi je m'attendais. Oui, il a fait chaud mais on a fait avec. On est au petit soin avec nous, avec les ventilateurs et les boissons rafraîchissantes, donc tout va bien.

Avez-vous eu le temps de découvrir Bangkok et le pays ?
Je reste très concentrée pendant le film, donc je n'ai pas pu voir Bangkok. Je ne veux pas m'éparpiller et je n'aime pas trop sortir du film. Le film m'a baladé dans quelques endroits, mais je n'ai vu ni Bangkok, ni la Thaïlande. Il y a des gens qui peuvent tourner et aller se balader le week-end mais je ne peux pas. C'est une énergie particulière pour tourner un film et je veux la garder pour tout le long. Mais je reviendrai.

Vous aviez déjà tourné avec Christian Clavier et Jean Reno il y a 15 ans pour Les Visiteurs 2. Comment se sont passées les retrouvailles ?
Effectivement on se retrouve. On ne se connait pas. Jean, je le connais un peu, on s'est vu quelque fois mais pas beaucoup. Christian, je ne l'ai pas revu depuis "Les Visiteurs 2". Mais il m'a fait confiance et a écrit ce rôle pour moi et je l'en remercie. On s'est retrouvé mais nous ne sommes pas les mêmes, on a tous changé. Après 15 ans, je suis plus en accord avec moi-même. Sur Les Visiteurs 2, c'était la première fois que je tournais et je n'étais pas prête. Maintenant, je connais ce métier et j'ai plus d'assurance et de maturité. Je suis beaucoup plus séduite par notre trio actuellement que celui dans Les Visiteurs 2. A l'époque, je jouais mais je n'incarnais pas. Aujourd'hui, c'est différent, ce rôle me plait beaucoup et je l'incarne pleinement.

Quels sont vos projets pour la suite ?
Je vais tourner une nouvelle fois avec Josée Dayan pour la télévision, où je vais peut-être incarner une serial-killer. Pour le cinéma, je vais normalement tourner une comédie cet été mais je ne peux pas trop en parler. Enfin, il y a un autre film qui devrait sortir à la rentrée dans lequel je n'ai pas le premier rôle, Le Paradis des Bêtes d'Estelle Larrivaz, qui raconte l'histoire d'un couple où le mari bat sa femme.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mameriniak 263 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines