Magazine

P’tite brassée…

Publié le 29 avril 2011 par Lawrence Desrosiers

— Comment ce fait-il que les infrastructures du Québec dépérissent aussi rapidement? Le pont Champlain aurait dû avoir une durée de vie de 150 ans. Il n’a pas fait 50 ans.

L’effondrement meurtrier du viaduc de la Concorde à Laval avait le même problème que l’échangeur Turcot, soit pas suffisamment d'armature d'acier dans un segment de béton.

Les responsables de la construction de ses structures et de la surveillance des travaux sont coupables. Au Québec, on semble meilleur dans la corruption, les échanges de bons procédés payants pour les caisses des partis politiques, que pour la surveillance des travaux. Si un entrepreneur ne fait pas les choses correctement, en mettant de l’argent dans ses poches au lieu d’en mettre dans la solidité des structures qu’il construit, il devrait être redevable, lui et ceux qui n’ont pas surveillé ces mêmes travaux. Il y a des coupables quelque part, qui se la coulent douce sur leur yacht. J’ai l’impression que nous vivons dans une république de bananes.

— Malgré notre éloignement des grands centres, nous avons la chance d’avoir une épicerie fine à Baie-Comeau, L’Antipasto sur Place La Salle. On y trouve des délices comme huiles et vinaigres, fromages fins, charcuteries, pains, pâtisseries, d'excellentes salades, des sandwichs et d'autres produits raffinés. C’est la caverne d’Ali Baba du fin palais.

— J’ai regardé avec grand intérêt le film Chercher le courant, à tou.tv. Le projet de harnachement de la rivière La Romaine est une erreur qui nous coûtera une fortune et dont la raison d’existence s’avère aussi aberrante que le Stade olympique. J’ai l’impression qu’on détruit l’environnement d’une des plus belles rivières du Québec (peut-être pour entretenir la collusion entre le gouvernement libéral et les entrepreneurs en construction?). Pour en apprendre un peu plus, je vous recommande cet article d’Alexandre Shields dans Le Devoir, relatant l’opinion éclairée de Jacques Parizeau sur ce qui se passe au Québec en matière d’énergie.

— Connaissez-vous le fromage Pikauba? Un délice. C’est un fromage à pâte semi-ferme avec une croûte orangée et une pâte jaune pâle qui nous vient de la fromagerie Lehmann à Hébertville. Je l’ai dégusté pour la première fois de ma vie le week-end dernier. Il a un goût original, fruité et épicé. Je trouve qu’il nous revient un goût subtil de champignons sauvages, en fin de bouchée.

— Hélas, la saison des Canadiens de Montréal est terminée. L’équipe a fait belle figure, malgré la perte de trois éléments importants, Andrei Markov, Josh Gorges et Max Pacioretty. Les joueurs ont démontré de la classe et du courage. De cette équipe, nous n’avons pas vu de coups salauds, pas de dirigeants qui sautent et qui capotent lors des victoires, pas de doigt d'honneur, pas de commentaires blessants sur les adversaires; toujours de la classe. Pour cette raison, pour son histoire, j’aime cette équipe. Son avenir est brillant. Il repose sur un jeune défenseur plein de talent, P.K. Subban, un gardien de but d’exception, Carey Price et les jeunes Max Pacioretty, Tomas Plekanec et Lars Eller. Pour la suite des choses, mes encouragements iront aux Canucks de Vancouver, aux Red Wings de Détroit, aux Lightnings de Tampa Bay, parce que ces trois équipes misent sur la rapidité et le jeu de passe.

— Tant qu’à parler hockey. Notre sport est mourant. Les règlements ne sont pas appliqués avec régularité; ils changent selon le temps qu’il reste à jouer dans une partie et la période dans la saison. C’est ce que j’appelle un problème pyramidal. Tout commence en haut. Gary Bettman, Mike Murphy et Colin Campbell (les trois dinosaures) sont d’une incompétence gênante. En fin de saison, les gouverneurs se sont réunis afin de mettre en place une réglementation pour tenter d’éliminer les coups à la tête. Depuis le début des séries, il y a eu ce genre de coups à chaque match sans qu’il y ait de suspensions significatives. C’est à croire que les trois zigues ci-haut nommés ont été eux-mêmes victimes de coups à la tête. Pour terminer, honte à la CBC. Quand tu as Don Cherry et Mike Milbury comme analystes, t’es rendu bas. Les deux n’ont rien apporté de significatif dans ce sport en plus de démontrer leur manque de jugement tout au long de leur carrière respective. Pourquoi nous imposer ces insignifiants? La CBC se cherchait un Canadian Man et ils ont choisi un clown, Donald La Cerise. La façon dont il s’habille ne fait qu’amener de l’eau à mon moulin. Ses vêtements monstrueux sont une commandite de la compagnie Moore’s, celle-là même qui a déménagé ses usines du Québec vers les États-Unis.

Avant que je porte du Moore’s, les poules grugeront des steaks.

Lo x


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lawrence Desrosiers 2123 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte