Magazine Info Locale

2 Bois, 2 mesures…

Publié le 29 avril 2011 par Dornbusch

La Commission départementale des paysages et des sites a voté contre le projet d’aire de stationnement des gens du voyage qui devait être implantée au Bois de Boulogne et a accepté celui prévu au Bois de Vincennes.

Ces deux demandes de permis d’aménager étaient présentées par la Ville de Paris et le vote négatif concernant le Bois de Boulogne est vivement critiqué par le maire Bertrand Delanoë (PS).

La commission des sites indique avoir émis pour Boulogne un vote défavorable « au regard des contraintes du Plan de Prévention des risques d’inondation interdisant toute implantation nouvelle, ainsi que de la nécessité de poursuivre la remise en état de ce secteur particulièrement sensible engagé depuis plusieurs années ».

Elle a voté pour l’aire du Bois de Vincennes « à la condition que la Ville de Paris mette en oeuvre son plan de gestion forestière qui prévoit notamment le reboisement des surfaces voisines de celles destinées à l’aire d’accueil ».

Le maire de Paris a publié un communiqué dans lequel il « déplore » ce vote négatif « sur un projet pourtant élaboré en concertation avec les services préfectoraux ». Il rappelle que la création d’aires d’accueil est une obligation légale et qu’un schéma départemental sur le sujet avait été signé avec l’Etat en 2004.

Un site à Paris déjà annulé

Trois aires avaient été identifiées, l’une à Balard (15e arrondissement) et les deux autres dans les bois de Boulogne et Vincennes, soit un total de 90 places.

Le site de Balard a été annulé du fait du projet de construction du ministère de la Défense. Quant aux projets concernant les deux bois limitrophes de Paris, le maire juge « surprenant que ce qui vaut pour le Bois de Vincennes ne vaudrait pas pour le Bois de Boulogne alors même que les projets présentent les mêmes exigences en termes de qualité paysagère et environnementale mais aussi de réversibilité des équipements ».

La Ville, ajoute-t-il, n’entend pas renoncer à la création des aires d’accueil prévues dans le schéma départemental. Il « souhaite » que l’Etat revienne sur sa décision et que la ministre de l’Ecologie « ne suive pas l’avis de la commission départementale et autorise la réalisation de ce projet ».

Voici quelques années j’écrivais sur ce blog que le Bois de Vincennes était « l’arrière cour des Miracles » de Paris. Sans commentaire

David Dornbusch

PS: je me félicite bien entendu de la création de l’aire dans le Bois de Vincennes


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dornbusch 490 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine