Magazine

Le design, plus rien ne lui échappe.

Publié le 05 février 2008 par Mister Air
Un mot, une tendance, un outil marketing. Voici ce que semble Ä‚Ĺžtre le "Design"
En effet, qui n'a jamais était confronté à un vendeur d'électroménager, ou de divers produits, faisant les éloges du magnifique plastique blanc agrémenté de pois rouge habillant élégamment le lave-linge que vous convoitez? Au-delà des aspects écologiques, le design est devenu le nouvel outil marketing de toute bonne marque, au point que les coréens sont en passe de devenir les rois du design utile et que les chinois s'engouffrent dans cette voie à grand coup de yens et de dioxyde de carbone dans l'atmosphère.

Autrefois réservé à une élite au porte-monnaie bien garni, et enfanté à une époque où l'industrialisation de masse était une véritable religion et la bourse crevée les plafonds, le Design n'a qu'à peine entammé son image en se popularisant avec ces puzzles suédois et les biberons "Starkiens". Si bien qu'il s'est développé en deux branches un tantinet complémentaires; d'un côté de la démeusures de certains budgets, de l'autre des pieds sur terre de la ménagère de moins de quarante ans si chère au coeur de certains publicitaires... Une division pour mieux reigner, avec la démeusure attirant maintenant les scientifiques en mal de publicités envers leurs dernières trouvailles, et servant quelquepart le grand public qui bénéficiera de ces innovations une décénie après mais pour le dixième deson prix initial. Une forme d'équilibre tout trouvé qui ravit bien des gens et des poches.

Comme tout va bien le meilleur des monde, l'intérêt économique lui ni trouve pas son compte, et voici comme réplique le "tout design" avec comme crédo immuable: "Design=coût". Déjà en automobile le prix des voitures à été multiplié par trois en dix ans, et le prix de certaines denrées en a fait autant pour, en partie, à cause de packging design. Alors que tout le monde pourrait crier au ras-le-bol, tous hypnotisés à longueur de journée par des campagnes marketing alléchantes qui n'ont parfois rien à envier aux campagnes électorales de nos amis les yankees, sommes devenus des vecteurs de propagation de l'image du design. S'habiller, déambuler dans la rue, se brosser les dents, etc. Tout est prétexte à véhiculer son image. Le summum réside dans notre language. Le terme "design" est même entré dans le dictionnaire pour désigner "un style alliant commodité et modernité".

Mais comment finir cet article sans parler des victimes du design actuel lié aux tecnologies: nos amis les Geeks. Le geek est le bobo du XXIème siècle, c'est une victime des premières campagnes publicitaires sur le design, et avec le temps, le gars qui révassait devant les pubs s'est mué en acheteur compulsif. Nouveau syndrome psychologique ou résultat de l'internet facile, je ne sait comment le définir. Il est en tout cas la cible d'un nouveau design dédié à son univers "d'homo-internet".

Design. Sous tout mes regards, sur toutes les bouches, dans toutes les bourses, dans tout les moeurs. Mais franchement, pourquoi aussi sur les étiquettes de prix? Parce que les "prix design" non merci!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mister Air 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog