Magazine Science & vie

La chlorophylle qu'on attendait ?

Publié le 05 février 2008 par Jean-Yves Gauchet

Posons le problème:
On attend beaucoup des végétaux pour nous fournir énergie et nutriments, et l'essentiel de la production végétale repose sur la fonction chlorophyllienne: avec du gaz carbonique et de l'eau, la plante produit des sucres et des lipides,
puis tout le reste ...
Et ça se passe très bien pour les plantes elles mêmes, qui ont tout leur temps, et qui "savent" économiser leurs production d'une molécule à l'autre, ou d'une année à l'autre.
Seulement nous, on est pressés!
On est des milliards, on veut manger tous les jours à toute heure, et en plus on veut du méthanol et du biodiesel!
Alors on trouve que le rendement énergétique des végétaux est plutôt faible: seulement 0,3 à 0,5 % de l'énergie solaire qui entre dans une feuille sont récupérés pour une production végétale.
C'est que la chlorophylle ne sait capter qu'une partie des rayons lumineux qui l'atteignent, et lui échappe en particulier tout le puissant rayonnement autour de l'infrarouge ...
Hé bien on vient de repérer une algue qui elle, possède un type de chlorophylle très rare, de type d, qui peut utiliser ces rayonnements très énergétiques: la Acaryochloris marina :

Et c'est là que les gros sceptiques comme moi, très suspicieux quant à l'intérêt et à l'innocence des OGM, sont bien embêtés, car séquencer le génôme des ces algues (c'est fait ...), et en faire profiter d'autres plantes ( ça s'appelle modifier un génôme ...), c'est bien tentant quand on est conscient de la panade dans laquelle nous nous sommes fourrés ...
http://biopact.com/2008/02/scientists-sequence-genome-of-bacterium.html


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Yves Gauchet 229 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine