Magazine

Attentat à Marrakech : une tuile de plus

Publié le 28 avril 2011 par Esther Baruchel

Quelle tuile, pour ces pauvres innocents, et pour le tourisme marocain ! Un kamikaze qui se fait sauter devant un des cafés les plus populaires de la place Jema El Fna de Marrakech, c’est un mois minimum d’interruption des réservations. Quant à ceux qui avaient choisi le Maroc, par peur de l’instabilité politique en Tunisie, ils ne doivent pas en mener large à l’heure qu’il est…

A l’échelle de UnSeminaireReussi.com, les réactions ne se sont pas fait attendre : quatre séminaires en suspend pour le Maroc viennent d’être annulés. On ne peut pas leur en vouloir : apprendre qu’une vingtaine de personnes viennent de perdre la vie et qu’une vingtaine d’autres sont bléssés, pour certains des touristes, forcément, ça refroidit.

Ce qui refroidit également, ce sont les tarifs des autres destinations. L’Espagne, le Portugal, Malte… L’équation est simple : coût de la vie plus élevé = tarifs plus élevés. En moyenne 20 à 30% plus cher que dans les pays du Magreb. Difficile à gérer pour ces entreprises qui ont un budget séminaire à tenir. Alors, on leur suggère la France, mais forcément, ça les fait moins rêver, eux qui se voyaient déjà flâner dans les souks et se faire masser au spa après un hammam et un gommage au savon noir ! 

De toutes façons, c’est mathématique : quelque soit la destination, le séminaire aura bien lieu, mais où ? Alors, on fait des compromis : la chambre single se transforme en twin, l’hôtel 5 étoiles devient un 3 étoiles supérieur, les repas gastronomiques sont remplaçés par des repas du terroir. Quant aux activités, on troque la soirée sous la tente et la balade à dos de chameau par une régate et une soirée disco…

En bref, inutile de vous faire un dessin, le Maroc est une destination irremplaçable, en terme de rapport qualité/prix/dépaysement.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Esther Baruchel 846 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte