Magazine Santé

NEUROCHIRURGIE: Le Gamma-Knife pour opérer le cerveau sans trépanation – AP-HP

Publié le 03 mai 2011 par Santelog @santelog

NEUROCHIRURGIE: Le Gamma-Knife pour opérer le cerveau sans trépanation – AP-HPLes américains l'appellent "Gamma Knife" et ce dispositif de radiothérapie qui consiste à brûler la tumeur est de plus en plus répandu aux Etats-Unis. En France, le Gamma-Knife n'est pas réellement nouveau non plus: dès octobre 2010, l'Assistance Publique – Hôpitaux de Paris inaugurait son Unité de Radiochirurgie Gamma Knife® pour répondre aux besoins de la région Ile-de-France et l'hôpital de la Timone (Marseille) l'utilise depuis 1992, Lille depuis 2004 et Toulouse depuis 2006. Ce dispositif s'inscrit dans la démarche moderne de développement d'une chirurgie cérébrale de moins en moins invasive mais de plus en plus précise. 


Le premier prototype de gamma knife (bistouri à rayons gamma) a été réalisé en 1967, cette technique innovante n'a réellement connu un développement que dans les années 1980 avec les progrès fantastiques de l'imagerie cérébrale (notamment par résonance magnétique) et de l'informatique.


Le Gamma-Knife est une technique innovante de radiochirurgie qui permet de traiter des lésions du cerveau à l'aide de rayons Gamma, comme le ferait un bistouri mais sans devoir ouvrir le crâne. Composé de 192 faisceaux provenant de sources de cobalt 60, répartis sur 8 secteurs, l'appareil Gamma Knife® permet d'administrer, avec une extrême précision, une forte dose de radiation en une seule séance, sur la (les) lésion(s) à traiter, tout en réduisant au maximum la dose absorbée par les structures voisines.


On peut traiter en une seule fois jusqu'à 7 lésions. Cette technique peut être proposée avec succès pour les métastases cérébrales, les petits méningiomes et les tumeurs du cerveau, les neurinomes, tumeurs bénignes les tumeurs bénignes de la base du crâne, certaines tumeurs cérébrales primitives et surtout secondaires tout comme certaines indications de neurochirurgie fonctionnelle (névralgies trijéminales essentielles, maladie de Parkinson, épilepsies pharmaco résistantes…) et certains troubles oculaires.


Un traitement indolore, sans anesthésie générale et de 20 minutes à 2 heures, suivant  la pathologie concernée: Le Gamma Knife® associe la précision mécanique à la sophistication du logiciel permettant de pour réaliser une dosimétrie, la dose de rayons à délivrer compte tenu de la conformation de la lésion et de sculpter avec une grande précision la zone à irradier correspondant à la cible à traiter. La quantité de tissu cérébral normal irradié à tort est ainsi minimisée, ce qui permet de minimiser les effets secondaires de l'irradiation. Et ce traitement ne nécessite donc pas de trépanation, il est indolore, se pratique sans anesthésie générale et ne nécessite aucun soin intensif.


Un neurochirurgien, un radiothérapeute et un physicien sont associés sur ce traitement, le physicien, étant en charge du fonctionnement de l'accélérateur linéaire afin de réaliser le protocole de traitement des lésions cérébrales.


C'est aujourd'hui autour de la coopération inter établissements soutenue par l'Agence Régionale de Santé (A.R.S.), regroupant les équipes du Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière (GHPS), les équipes de la Fondation Ophtalmologique Rothschild (FOR) et du fonctionnement d'une plateforme commune que communique aujourd'hui l'AP-HP. Cette plateforme permettra de répondre aux besoins de 400 à 700 patients par an en Ile-de-France.


Sources: AP-HP, CHU de Toulouse, La Timone (Visuel CHU Réseau-La Timone)


NEUROCHIRURGIE: Le Gamma-Knife pour opérer le cerveau sans trépanation – AP-HP
Accéderà l'Espace Hôpital, Neuro



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine