Magazine Humeur

Alaska Nous Voila

Publié le 03 mai 2011 par Frenchyncarolina
Alaska Here We Come
Alaska Nous VoilaSi je ne connais pour le moment que les Etats les plus proches de chez nous, à savoir les Etats du Sud-Est. On a aussi le chic de connaitre les plus lointains, enfin on va avoir le chic. En effet si je n'ai jamais mis les pieds a New-York (l'aéroport ne comptant pas), ni en Californie (idem pour l'aéroport et le port), je suis déjà allée a Hawaii et nous allons maintenant aller en Alaska. Autrement dit les deux Etats les plus éloignés de la mainland comme ils disent.
Bon ce n'était pas gagné. D'ailleurs je n'avais pas prévu d'y aller.
Ses parents nous ont parlé de ce voyage alors que nous étions encore à bord du Mariner Of The Seas. Nous leur avions dit qu'on allait y réfléchir. Je savais déjà qu'on avait prévu d'aller en France pour Noël en 2011 et que ça serait difficile tant au niveau financier qu'en terme de temps de vacances (2 semaines par an pour moi  seulement). Plus le temps passait moins j'en avais envie. Certe la dernière croisière avait était sympa, mais bon je suis plutot sac-à-dos que bateau de luxe, la pression financière et de temps de congés à prendre n'aidaient pas non plus.
Alors quand en plus ils nous ont dis que le voyage est un départ de Vancouver (et non Seattle comme on croyait) avec une arrivée à Anchorage et que j'ai vu le prix des billets d'avions on a simplement dit non.
Hubby les a appellé pour le leur dire. Si j'ai bien compris ils ont exprimé leur déception à savoir que nous préférions aller en France. Ils ont aussi dit fort bien et puis voilà.
Quelques jours plus tard ils ont rappellé pour nous proposer de faire un voyage en mai l'an prochain. Hubby a du leur expliquer de nouveau que ce n'était pas pratique pour nous.
Une semaine aprés nouvel appel téléphonique pour nous offrir de payer les billets si nous pouvions prendre les jours. A ce moment là j'avais déja calculé combien de jour j'avais besoin pour la France et j'ai dit a Hubby que si il voualit c'était possible. Donc on leur a dit oui.
Mais quand même quel cinéma pour tout ca. Qu'on ne se méprenne pas, je suis reconnaissante qu'ils nous aient offert de payer les billets et qu'on puisse retrouver toute sa famille. Quand on leur a dit non ce n'était pas dans l'objectif d'obtenir une aide. Ce qui m'embete c'est qu'ils oublient que les époux leur autre enfants sont dans des situations financières différentes de la notre: un pilote de ligne, un conseiller financier pour une grosse compagnie. Les demi-cadeaux c'est bien gentil mais tout le monde ne peux pas le faire, et je n'ai pas trop apprécié le commentaire sur notre choix d'aller en France. Ca aurait été quand même plus simple de dire dès le départ "écoutez, on sait que vous ne gagnez pas autant que les deux autres, on vous propose de vous payer aussi le billet d'avion comme cadeaux d'anniversaire pour qu'on puisse tous être ensemble."
Allez, j'arrete là de cracher sur la soupe.
If I only know the closest States to us for know, meaning the South-East. I also happen the know the farthest, well will. Indeed while I've never set foot in New-York (airport doesn't count), nor California (ditto for the airport and the harbor), I've been to Hawaii and now we're going to Alaska. So the two states the farthest from the mainland.


Now it wasn't all golden. In fact I had no plans to go.
His parents mentionned the trip while we were still on the Mariner of the Seas. We said we would think about it. I already knew we had plans to go to France from Christmas 2011 and that it would be dificult both financially and time off wise (I only get 2 weeks of vacation per year). The more it went the less I wanted to go. While the last cruise was neat, I'm more of backpacker than a luxurious cruisliner type, the financial pressure and the lack of days off was not helping either.
So when they told us that the cruise was from Vancouncer (and not Seattle like we thought) with an arrival in Anchorage, and when I looked at the plane ticket prices, we simply said no.


Hubby called them to break the news. If I understood right, they expressed their disapointement that we would rather go to France. They said very well and that was it.
A few days later they called to offer us a trip in may instead. Hubby called back to explain again it wasn't working for us.
A week later an other phone call to offer us to pay for the tickets if we could take the days. By then I had already figured out the days I needed for France so I told Hubby that if we wanted to we could go. So we said yes.


So much drama for all this. Don't mistaken me, I'm thankful that they offered the plane tickets in the end and that we get to see the whole family. When we told them no it wasn't in the goal to get financial help. What bothers me is that they keep on forgeting that we are not in the same financial situation as their other kid's spouses: an airline pilote and a financial consultant for a big company.
Half-presents are nice and all but not everyone can do it, not to mention I did not appreciate their remark on our choice to go to France. Wouldn't it have been much easier from the start to say: "Listen we know you don't make as much as the others, we'd like to offer you the plane tickets as birthday presents so we can all be together."
All right I'll stop being an ingrate.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frenchyncarolina 77 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines