Magazine

Localisation, un atout majeur pour atteindre de nouveaux marchés ?

Publié le 28 janvier 2008 par Vtillaud

Discipline récente et encore méconnue du grand public, la localisation a connu un essor important ces dix dernières années et tend à devenir incontournable pour communiquer efficacement sur la toile. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

1 – Introduction

Par essence multilingue et multiculturel («World Wide»), le Web a été conçu dans le but de donner facilement accès à des informations à toute personne, et ce quelque soit son pays ou sa langue d’origine. Vendre ou tout simplement communiquer sur le Web nécessite donc de s’adapter à son public cible. Ce processus d’adaptation comporte un nom : la localisation (abbréviation : L10N car 10 lettres séparent le « L » du « N »).

2 – Différence entre localisation et internationalisation

La localisation est le processus qui consiste à adapter un produit informatique (logiciel ou site web) aux spécificités culturelles d’un marché cible. Elle ne se limite donc pas à la simple traduction des contenus (on parle alors de sites multilingues). La localisation implique l’adaptation tant fonctionnelle et technique que linguistique de l’interface utilisateur.
Si la conception d’un site multilingue s’appuie sur la notion de « langue », celle d’un site dit « localisé » repose sur le concept de « locale ». Ainsi, il peut exister plusieurs variantes localisées d’un site en langue française: site français, site belge, site luxembourgeois, site suisse, site québecois…

>> Voir l’exemple des différents sites pays de Nivea :

Nivea Gateway

Attention cependant à ne pas confondre la localisation avec le processus d’internationalisation (I18N) qui, lui, vise à concevoir et réaliser une application neutre acceptable par tous et dénuée de tout élément qui pourrait choquer l’internaute (références politiques et religieuses, symboles …). Un site internationalisé sera beaucoup plus facile à localiser qu’un site qui ne l’est pas.

3 – Enjeux marketing liés à la localisation

Localiser un site web, vous l’aurez compris, permet aux entreprises de jouir pleinement des possibilités internationales offertes par le Web en touchant de nouvelles cibles. Les enjeux de la localisation sont donc davantage d’ordre économique et marketing que linguistique ou technique.

  • L’apport de crédibilité :
    En localisant votre site web, vous :
    • Devenez acteur de la scène internationale ;
    • Manifestez votre volonté de prendre en considération différents pays ou régions: une véritable marque de respect pour vos clients étrangers via un discours de marque parfaitement adapté !
  • L’augmentation de vos revenus :
    Le processus de localisation doit vous permettre de :
    • Rendre l’adaptation du site transparente pour l’internaute qui ne doit pas sentir que le site n’a pas été originellement conçu pour lui. Un internaute qui se sent à l’aise et apte à comprendre les informations, produits ou services qui lui sont proposés sera plus enclin à rester et à revenir sur le site.
      En revanche, un utilisateur « insulté » ou « dérouté » par un site mal adapté le quittera et n’y retournera pas, sans compter le BUZZ négatif qui peut en découler. Le succès ou l’échec d’un site peut dépendre de ce « simple détail ».
    • Vous donner accès à des millions de nouveaux clients potentiels !

4 – Par quels types de prestataire passer ? Quel est le profil des experts en localisation ?

La localisation de sites web est un processus pluridisciplinaire nécessitant une expertise technique, des connaissances linguistiques et culturelles. Certaines agences telles que SDL ou Lionbridge pour ne citer que les deux plus grands acteurs du marché se sont spécialisées dans ce corps de métier.
Cependant, de nombreuses autres sociétés et agences web ont pris le parti de se lancer dans la localisation de sites web (SQLI Agency par exemple). Leur atout majeur ? Pouvoir maîtriser un projet de A à Z de la conception et la réalisation du site pilote à celles des sites localisés et identifier un interlocuteur unique qui aura en charge la coordination de l’ensemble du projet.

Du fait du caractère récent de cette discipline, peu d’universités ont, à ce jour, inclus la localisation de logiciels et de sites web comme axe prioritaire de formation. A ma connaissance, seules les universités suivantes proposent un Master spécialisé en localisation :

5 – Les règles de base de la localisation

Pour mener à bien un projet de localisation de sites web, il convient de :

  • Bien comprendre la culture cible du pays, donc les utilisateurs finaux, en déterminant précisement la stratégie marketing de la marque ainsi que les aspects culturels à prendre en compte.
  • Bien définir les aspects multiculturels du produit ou du service, en déterminant la politique de marque et de mise sur le marché et en l’adaptant si besoin. Prenons le cas typique de l’échec du lancement de la Chevrolet Nova en Amérique du Sud (« No va » signifie « Qui n’ira pas » en espagnol).
  • Commencer par concevoir un site globalisé, c’est-à-dire un site qui inclut toutes les fonctionnalités communes à l’ensemble des versions du site en partant du principe « Qui peut le plus, peut le moins ».
  • Procéder à des tests utilisateurs internationaux, pour s’assurer que le site est bien adapté aux utilisateurs locaux finaux.

6 – Les principaux écueils de la localisation

En revanche, voici un certain nombre d’écueils à éviter lorsqu’on intègre la localisation dans un projet global :

  • Gérer plusieurs versions en même temps dès le début : en effet, il est préférable d’effectuer d’abord l’internationalisation du site pilote puis sa localisation avant de se lancer dans la parallèlisation des autres versions à localiser. Le premier projet permet en outre de « soulever tous les lièvres » pour ne pas les répercuter sur les projets suivants, et de vérifier la faisabilité du plan de localisation
  • Prévoir la localisation du site dès la phase de conception : un site web dont la localisation n’aura pas été prévue dès sa phase de conception prendra deux fois plus de temps et d’argent
  • Penser que la traduction du contenu suffit à rendre un site international
  • Utiliser la traduction automatique : même si ces outils ont fortement évolué et sont très utiles pour avoir une compréhension globale d’un document rapidement, ils ne produisent en rien une traduction de qualité et ne peuvent se substituer à l’intervention de professionnels de l’industrie de la langue qualifiés.

7 – Conclusion

Bien que souvent négligées, l’internationalisation et la localisation nécessitent une véritable expertise métier mais offrent des possibilités marketing infinies. Et vous, qu’attendez-vous pour passer à l’international ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vtillaud 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte