Magazine Politique

Chômage: Xavier Bertrand contredit par les annonces de Pôle emploi

Publié le 05 mai 2011 par Letombe

Xavier Bertrand en est convaincu : il y a des fainéants qui refusent des jobs de serveur ou de plongeur payés entre 1 500 et 2 100 euros net par mois ! Pourtant, après un examen attentif du site de Pôle Emploi, il s'avère que les postes proposés ne sont pas si bien payés que ça...



(capture d'écran Dailymotion - afpa-jeunes - cc) (capture d'écran Dailymotion - afpa-jeunes - cc) « J'ai vu sur la côte atlantique ou à Aix-les-Bains des postes de plongeur à 1 500 euros net par mois ou de serveur à 2 100 euros pour lesquels aucun candidat ne se présentait. Pour ceux qui ont le profil et qui refusent ces postes, il faut appliquer la loi : suspendre les allocations dès qu'un chômeur refuse deux offres d'emploi raisonnable. »

Par ces déclarations tonitruantes, Xavier Bertrand le ministre du travail de l'emploi et de la santé, sonnait le tocsin samedi, dans les colonnes du Figaro, de la reprise en mains de Pôle Emploi à la tête duquel il nommer prochainement un nouveau directeur. Accessoirement, l'ancien secrétaire général de l'UMP cherchait également à clouer le bec aux adversaires de la baisse de TVA accordée en 2009 aux restaurateurs. Un cadeau fiscal de 3 milliards d'euros par an dont les contreparties (hausses des salaires, créations d'emplois) ne sont pas au rendez-vous comme le démontre notre confrère Nord Eclair.

Prenant le ministre au mot, Marianne2 s'est astreint à éplucher toutes les offres d'emplois de serveur recensées par ce service public dans la belle cité savoyarde. Et là, grosse déception. Pas trace du « super job » à 2100 euros nets garanti pour un barman !

Derrière les thermes, seul le Manoir, un restaurant trois étoiles prisé de 100 couverts, propose une rémunération brute de 1800 à 2000 euros, soit 1300 euros net, une fois les frais de bouche acquittés. Mais pour ce salaire, les recrues devront travailler 39 heures par semaine, weekend-end compris. Elles embaucheront dès 8 heures, seront en pause de 14 à 18 heures et ne quitteront l'établissement qu'une fois le restaurant fermé, vers 23 heures...

La trentaine d'offres restante, pour moitié saisonnière, est bien moins attractive. A l'Auberge du Pont Rouge, à la Brasserie 2 comme au Relax, les candidats devront négocier sur la base d'un SMIC basique de 9 euros brut de l'heure. Leurs horaires varieront de 20 à 39 heures, incluant jusqu'à 4 heures trente de coupure au Terminus !

Rivalisant de pingrerie, l'Ecuelle offre un CDD à 1400 euros pour 39 heures. Une proposition inférieure au SMIC horaire de 2007 ! Consciente sans doute de la modicité des gages qu'elle propose, 1300 euros nets, la Brasserie de Lille vante dans son annonce, sa situation pittoresque au bord du lac...
 
Las, même le casino d'Aix les Bains ne promet qu'un petit 1400 euros bruts à ses candidats. Tout en leur faisant miroiter il est vrai, des primes d'intéressement et des pourboires. Plus généreux qu'ailleurs?  Attention Aix les Bains n'est pas Monte-Carlo ! Espérons toutefois qu'après des déclarations aussi optimistes, Xavier Bertrand n'oubliera pas lui, de gratifier généreusement le petit personnel des établissements qu'il fréquente. C'est le moins !
EDIT : Suite au commentaire n°21 de l'aubergiste, l'article a été modifié mercredi 4 mai à 15h35. Merci de votre observation. 
capture d'écran Pôle emploi capture d'écran Pôle emploi
capture d'écran Pôle emploi capture d'écran Pôle emploi Laurence Dequay - Marianne http://www.marianne2.fr/

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Letombe 131283 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines