Magazine Info Locale

Pourquoi et comment fermer 5 centrales nucléaires en 2012 ?

Publié le 05 mai 2011 par Dornbusch

En cas de retour au pouvoir de la gauche en 2012, faut-il  fermer une ou plusieurs centrales nucléaires ? Malgré le contexte « post Fukushima » on ne répondra pas ici directement à cette question (relevant d’un impératif catégorique) mais plutôt à la question « peut on fermer plusieurs centrales, pourquoi et comment »

nucleaire fessenheim

Pourquoi fermer 5 centrales (je reviendrai sur ce chiffre) en 2012

  • Créer un « choc » dans la politique énergétique avec en un an la fermeture d’au moins 5 centrales nucléaires et leur remplacement par des renouvelables et l’efficacité énergétique
  • Permettre une relance keynésienne de « grands petits travaux » créatrice d’emploi. Un « Grand Programme de Petits Travaux » énergétiques pour 2012

Comment fermer 5 centrales (tranches unitaires 900MW). J’ai retenu le chiffre de 5 car il correspond aux 5 plus anciennes centrales mise en service, avant 1980, du contrat dit CP0. L’une de ces centrales est connue, c’est celle de Fessenheim en Alsace, qui fait l’objet d’une forte contestation depuis plusieurs années et présente plusieurs désagréments techniques (dont le fait d’être proche d’une faille sismique). Les autres tranches sont sur le site du Bugey dans l’Ain. Faut il nécessairement fermer ces 5 là ou fermer d’autres tranches d’age très proche qui peuvent poser des problèmes c’est à débattre.

Quels sources pour les remplacer; il s’agit de déployer des sources d’énergie décentralisées qui vont générer beaucoup d’emplois locaux de chantier et ensuite des emplois locaux d’entretien et maintenance.

  • Poser 5 millions de compteurs intelligents: différentes solutions existent (dite Linky ou équivalent), ces dispositifs provoquent immédiatement une forte baisse de la consommation des ménages. Un ciblage sur les populations les moins favorisés (parc social) pourrait être fait en priorité.
  • Installer 5000 éoliennes essentiellement sur terre (on shore) et en parallele en mer (off shore). On notera que ce chiffre qui peut sembler impressionnant représente a peine 30% du parc installé en Allemagne ou en Espagne.
  • Construire 5000 centrales a biomasse: il s’agit la d’utiliser la biomasse agricole ou les déchets ménagers pour produire de l’électricité (directement ou en produisant du gaz). On rattraperait ainsi d’un coup le parc allemand dans le domaine sachant que la France dispose d’un potentiel (agricole et forestier) extraordinaire pour cette source d’énergie. Cette source présente de plus le gros avantage d’être très économique et de générer beaucoup d’emplois locaux en exploitation. On pourrait dire « une centrale biomasse » par collectivité intercommunale…
  • Poser 5000 MW de panneaux solaires photovoltaïques, essentiellement sur des toitures de maisons ou de petits bâtiments industriels et tertiaires. La aussi l’impact en terme d’emploi serait sur le coup important et l’important potentiel solaire française serait enfin exploité. L’argument du fait que les panneaux sont « importés » est secondaire, avec la baisse des prix plus de la moitié de la valeur ajoutée est générée sur place en France lors des travaux. Là aussi on parle d’une puissance tout a fait limitée puisque c’est a peine la moitié des panneaux posés en Allemagne l’année dernière.

J’ai fait quelques estimations de ce plan:

  • son coût est d’environ 25 milliards mais il est pris en charge par des investisseurs privés . Dans un deuxième temps son coût pour la collectivité et le consommateur final est (dans les conditions actuelles de tarifs de rachat) d’environ 4 milliards d’euros par an, soit a peine une reformette fiscale comme Sarkozy en fait tous les matins (TVA restaurateurs, ISF…)
  • A très court terme pendant la période de travaux il pourrait créer  255000 emplois (soit environ les 300000 emplois du Pacte d’avenir du PS). A moyen terme il doit générer 45000 emplois permanents.

Enfin j’ajouterai, en dévoilant un secret bien gardé, que ce plan est « sans risque ». En effet on parle de fermer 5 centrales (900 MW) mais EDF va en fait « ouvrir » l’équivalent de 4 centrales 900MW en 2012-2013. l’une est connue, l’EPR de Flamanville qui représente a lui seul quasiment 2 tranches 900 MW. En parallèle la fermeture de l’usine Eurodif du Tricastin (replacée par une nouvelle usine moins énergivore) qui « consomme entièrement » 2 tranches nucléaires du même site du Tricastin va « relâcher » 2 centrales pour la consommation publique. Même en fermant 5 centrales on sera donc coté nucléaire à bilan quasi nul. Il sera rapidement temps de réfléchir à fermer 5 nouvelles centrales.

Entrons dans l’avenir

David Dornbusch

Secrétaire de la section socialiste de Fontenay sous Bois – Blog d’actualité politique de la 6° circonscription du Val de Marne (Fontenay sous Bois, Vincennes, Saint Mandé)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dornbusch 490 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine