Magazine Ebusiness

Guerre de l'information : le discours biaisé des Etats-Unis

Publié le 07 février 2008 par Bigmac

"Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais". Voilà comment peut être résumé la guerre informationnelle que mène les Etats-Unis. Le site des pirates de la connaissance (knowledge hackers)démontre le paradoxe du discours américain qui fustige les investissements de la BNP en Iran alors que Coca-Cola construit une de ses plus grandes usines sur place. On se rappelle aussi qu'à l'époque de Reagan et Khomeini, les Etats-Unis alors en rupture diplomatique avec l'Iran, construisait, en partenariat avec le pays, une des bases d'écoutes les plus importantes et stratégiques pour les deux pays, permettant à l'un d'écouter l'Union Soviétique en plein Guerre Froide, et à l'autre d'avoir un avantage stratégique et d'épier son frère ennemi, l'Irak... Nouvelle époque, nouveaux enjeux, nouvelles priorités et stratégies. Le chef du département d’Etat Warren Christopher annonçe en 1993 au Sénat américain que la sécurité économique des États-Unis est désormais la première priorité de la politique étrangère des Etats-Unis. Dans la guerre économique et informationnell menée, l'ennemi n'est donc peut être pas celui qu'il paraît. Le but n'est-il pas désormais non pas d'écouter les pays voisins de celui dans lequel on s'installe, mais d'empêcher d'autres de s'installer aussi et de conquérir les marchés? Jusqu'où celà va-t-il? Les responsables du renseignement et de la Maison Blanche, suite au responsable de la CIA, viennent d'admettre la pratique de la torture, "à condition d'avoir été spécifiquement autorisée par le président". Si la sécurité économique des Etats-Unis est la priorité, à quand la torture du PDG de la BNP ou de Peugeot, s'il s'avère qu'ils menacent la Bank of America ou General Motors? Exagéré, me direz-vous. Le double language américain a donc aussi une double utilité. Non seulement il intimide (généralement efficacement) les alliés -européens- qui perdent des marchés par (excès de?) faire-play et se soumettent à la loi du plus fort, mais il permet aussi de masquer les activités de ce dernier. Principe de la magie, attirer l'attention sur la main droite, afin de dissimuler ce que fait la main gauche. Rumsfeld le nouvel Coperffield et Cheney Houdini des temps modernes ?! La distribution des cartes est déjà inégale, il s'agit maintenant soit d'apprendre à bluffer, soit d'être plus stratégique afin de découvrir le dessous des cartes.
Source : knowckers.org
Le Monde

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bigmac 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines