Magazine

L’e-santé : un atout pour le développement de l’Afrique

Publié le 17 mai 2011 par Frédéric Bordage @greenit
E-health.jpg

Crédit : DataDyne.org

Les aspects environnementaux et sociaux négatifs de la production de matériel sont fréquemment abordés sur GreenIT.fr, mais aujourd’hui je vais évoquer l’impact sociétal positif des technologies de l’information dans les pays en voie de développement, et plus précisément dans le domaine de la santé.

L’Afrique subsaharienne doit faire face à une double contrainte : non seulement elle porte à elle seule 24 % du fardeau des maladies sur le plan mondial [1], mais elle pâtit d’un manque crucial d’infrastructures qui entrave son développement économique.

Cependant, comme partout ailleurs, les comportements des Africains changent avec l’arrivée sur le marché des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC). L’évolution la plus importante est bien sûr celle du téléphone portable. Son taux de pénétration est désormais de 41% [2] et le nombre d’abonnements a dépassé les 500 millions en septembre dernier [3]. Avec la baisse du nombre de lignes fixes et le coût élevé de l’Internet, les téléphones mobiles sont devenus l’outil de communication favori des Africains.

Ce changement ouvre de nouveaux débouchés, d’où la notion d’e-santé, définie comme l’utilisation des NTIC dans le domaine de la santé. L’e-santé et ses différentes applications apportent de l’espoir dans le continent africain : elle permet d’une certaine façon de pallier le manque de personnel médical, de structures de soin et de formation, notamment dans les zones rurales, tout en améliorant la qualité et l’accès au soin des populations. Vous trouverez dans ce document (en anglais) des exemples des différents services d’e-santé en Afrique, avec un accent tout particulier sur la m-santé (utilisation des technologies mobiles).

Dans un contexte marqué par les restrictions budgétaires, les investissements dans les NTIC sont un moyen de faire plus avec moins et de développer en même temps les infrastructures des pays africains tout en accroissant leurs capacités et modes d’action dans le domaine sanitaire.

 ——

[1] International Finance Corporation, “The Business of Health in Africa”, 2007.
[2] International Telecommunication Union (ITU), “The World in 2010: ICT Facts and Figures”.
[3] “Africa now has over half a billion mobile subscribers,” Intomobile, http://www.intomobile.com/2010/11/12/africa-500-million/.

  • E-health_Potential_in_Africa_-_Claire_Biason.pdf - E-health_Potential_in_Africa_-_Claire_Biason.pdf - 113.03 Ko

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frédéric Bordage 2605 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte