Magazine Santé

FIV : Moins de naissances multiples mais tout autant de naissances – Human Fertilisation and Embryology Authority

Publié le 17 mai 2011 par Santelog @santelog

FIV : Moins de naissances multiples mais tout autant de naissances  – Human Fertilisation and Embryology AuthorityLe Royaume-Uni, nous livre avec ce rapport de la Human Fertilisation and Embryology Authority britannique (HFEA) un état des lieux très instructif sur la fécondation in vitro (FIV) en 2010 et les résultats très positifs d'une politique volontariste de transferts d'un embryon unique, pour éviter les grossesses multiples et leur cortège de risques. La FIV qui consiste à féconder un ovule avec du sperme en laboratoire a longtemps été vue du point de vue de son risque de naissances multiples. Mais ici les taux de natalité de jumeaux et de triplés issus de FIV commencent à baisser, ce qui démontre que les tentatives de réduire le nombre de naissances multiples - considéré comme le seul grand risque de traitement de l'infertilité - est en bonne voie et n'a pas affecté le nombre de grossesses et de naissances vivantes.


FIV : Moins de naissances multiples mais tout autant de naissances  – Human Fertilisation and Embryology Authority
La HFEA encourage les cliniques de FIV à transférer uniquement un seul embryon dans l'utérus à la fois. L'objectif donné au Royaume-Uni pour 2010 était que pas plus de 24% des naissances vivantes à partir de techniques de procréation médicalement assistées soient à naissances multiples.


Si le taux de grossesses multiples est en baisse, le taux de transfert d'embryon unique est aussi hausse avec une augmentation constante du taux global de réussite des grossesses. Aujourd'hui le Royaume-Uni, fort de cette amélioration, vise un taux de naissances multiples de 15% en Mars l'année prochaine.


Dès 2007, la HFEA adoptait une politique visant à promouvoir le transfert d'un embryon unique dans l'utérus dans le cadre d'une politique de santé nationale visant à réduire le nombre de naissances multiples résultant d'un traitement de la fécondité, qui avait impliqué les organisations de professionnels de santé, les groupes de patients et le NHS.


Pourquoi et quels sont les risques de grossesses multiples? Jane Denton, directeur de la Fondation des naissances multiples en Angleterre, citée par la HFEA rappelle: «Il ne fait plus aucun doute qu'une grossesse multiple crée des risques pour la mère et ses bébés". Il s'agit notamment de risque accru:


·   de fausse couche,


·   de prématurité,


·   de faible poids de naissance,


·   de mortalité néonatale soit environ 19 décès dans le premier mois de vie pour 1.000 naissances vivantes multiples, vs 3 décès pour 1.000 naissances vivantes uniques,


·   de paralysie cérébrale soit 6,2 cas pour 1.000 naissances vivantes gémellaires vs 1,7 cas pour 1.000 naissances vivantes uniques


·   des nouveau-nés nécessitant des soins spéciaux néonatals


·   l'hypertension chez la mère durant la grossesse, la pré-éclampsie, le diabète gestationnel, le risque de césarienne, et la mortalité.


Au delà de l'estimation récente de ces risques pour les enfants et la mère, le rapport présente un état des lieux instructif sur la pratique et l'aboutissement des FIV au Royaume-Uni:


·   En 2008, seulement 4,8% des transferts d'embryons étaient sous condition de transfert d'embryon unique et le taux de grossesses multiples atteignait 26,7%.


·   Entre 2008 et mi-2009, les naissances multiples sont passées de 23,6% à 22% des naissances vivantes.


·   Dans la première moitié de 2010, le taux de transferts d'embryons sous condition de transfert d'embryon unique a atteint 14,7%, et les grossesses multiples ne représentaient plus que 22%.


Des préoccupations ont pu être exprimées sur le principe de réduction des naissances multiples, avec la probabilité d'un impact négatif sur le nombre de grossesses et de naissances vivantes. Cependant, ces taux sont restés stables depuis l'introduction de ce principe: taux de naissances vivantes pour de 23,7% en 2008 et de 23,6% dans les trois premiers mois de 2009.


Enfin, la plus forte baisse des taux de grossesses multiples s'est produite chez les femmes âgées de 18-35 ans.


Un risque inhérent à la FIV: La HFEA rappelle aussi que les naissances multiples demeurent un risque inhérent à la fécondation in vitro mais majoritairement évitables. Elle reconnait que le principe de transfert de l'embryon unique est plus adapté aux femmes jeunes et ne peut être considéré comme approprié dans tous les cas. La HFEA a donc fixé un objectif de 15% de grossesses multiples à la suite d'un traitement de fertilité pour avril 2012.


Sources: Human Fertilization Embryology Authority (HFEA), May 13 2011Latest figures show multiple births continue to fall. Multiple births - a statistical report. Improving outcomes for fertility patients: Multiple births (Visuel Assemblée Nationale)


FIV : Moins de naissances multiples mais tout autant de naissances  – Human Fertilisation and Embryology Authority
Accéder aux dernières actualités sur la FIV, à l'Espace Santé de la Femme


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71166 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine