Magazine Football

Milan et le fair-play financier

Publié le 17 mai 2011 par Passionacmilan

Milan et le fair-play financierL’AC Milan est champion d’Italie 2010-2011 et se prépare à se renforcer ultérieurement pour la saison prochaine malgré une de dette de 70 millions d’euros. Comment est-ce possible de combiner les deux? Avant tout, les clubs de foot doivent penser à la croissance de l’entreprise avant les résultats, et pas le contraire comme c’est encore très souvent le cas. On pense que les victoires amélioreront la situation financière du club : un peu, mais pas suffisamment pour prendre le risque de miser sur les résultats d’un sport qui reste imprévisible par définition.

Après les difficultés des dernières années, Milan a réussi à organiser un programme de relance qui a déjà porté ses fruits en très peu de temps car si beaucoup de mérites vont à Allegri et ses joueurs, une grande partie va également à la société. Silvio Berlusconi est encore prêt à renforcer l’équipe avec de grands coups de mercato malgré la dette de 70 millions d’euros et l’entrée en vigueur du fair-play financier (FPF) à partir de la saison 2013-2014. La question est donc : si les premiers bilans financiers à être examinés seront ceux de 2012 et 2013, comment Milan va faire pour investir lourdement sur le marché des transferts sans devoir vendre des grands joueurs ni prendre des risques vis-à-vis du FPF? Voici quelques éléments de réponses basé sur l’avis d’un avocat fiscaliste italien sur la question :

L’UEFA commencera à analyser les bilans des sociétés pour les années 2012 et 2013 et les dettes pour ces deux années ne pourront pas être supérieures à 45 millions d’euros. Cela signifie que Milan devra réduire sa dette de 25 millions en 3 ans (bilan 2011, 2012 et 2013). Cependant, le FPF prévoit un écart appelé « déviation acceptable » de 5 millions d’euros donc en réalité, Milan devra réduire sa dette de 20 millions d’euros.

Dans les deux cas, les paramètres UEFA seraient respectés pour les deux premières années et Milan respecterait le FPF. Tout cela devient possible avant tout parce que Milan est champion et bénéficiera d’une belle augmentation des ventes de produits du club mais aussi des bonus de sponsors sans oublier les droits TV nationaux et internationaux. La victoire du Scudetto aura donc le mérite de générer plus de recettes qui serviront à diminuer les pertes pour se rapprocher des normes imposées par l’UEFA, tout en continuant à programmer des projets gagnants.

Ensuite, pour la période 2015-2016, les pertes ne devront plus excéder 30 millions d’euros alors que pour la saison 2017-2018, il faudra atteindre l’équilibre financier, c’est-à-dire les couts égaux au chiffre d’affaires. Cela ne devrait normalement pas poser problème à Milan grâce à la prévoyance des dirigeants, qui grâce à leur président à la mentalité très orientée business, ont commencé il y a longtemps à programmer ce changement de fonctionnement du club. De plus, Milan a toujours donné une grande importance aux valeurs humaines et a notamment doublé le salaire du dernier mois comme récompense pour le Scudetto. Ce titre est le fruit du travail, en plus des dirigeants et des joueurs, il y a aussi les magasiniers, les jardiniers, les gardes, les secrétaires, les chauffeurs et tous ceux qui travaillent de près ou de loin pour la société Milan et qui ont permis aux joueurs de s’entrainer dans les meilleures conditions. De manière générale, les résultats d’une entreprise dépendent fortement des conditions de travail du personnel et forcément de leur bien-être.

L’AC Milan est donc très attentif à bien respecter son programme qui lui permettra de respecter le fair-play financier imposé par l’UEFA. L’objectif immédiat est de réduire les couts concernant les joueurs. En 2011, Cassano, Van Bommel, Didac Vilà, Emanuelson, Legrottaglie, Mexès et Taiwo n’ont pratiquement rien couté. L’autre défi important du club est de réduire la masse salariale sans oublier la réduction de l’effectif de plusieurs éléments. Terminons avec un élément d’une très grande importance : cela fait deux ans que Milan investi énormément dans des centres de formations et cherche activement les jeunes joueurs qui ont le profil de futurs champions. Les résultats ne se sont pas fait attendre, avec une Primavera compétitive et des joueurs qui ont intégré l’équipe première, certains avec de très bons résultats. Ce n’est que le début et à terme, l’objectif est de construire le noyau de l’équipe avec des joueurs formés au club et vendre d’autres jeunes afin de réaliser d’importantes plus-values pour le club. Tous les clubs européens devront certainement modifier leur fonctionnement pour s’adapter aux règles du fair-play financier et comme toujours, Milan est une référence, toujours avec un coup d’avance sur ses adversaires. Pour être encore plus performant sur le plan financier, il ne manque plus qu’un stade de propriété…

Article rédigé par admin
Nombre de lecture(s) : 815


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14513 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines