Magazine Société

présomptions

Publié le 17 mai 2011 par Micheltabanou

Présomption: en l'affaire il y en a deux, la première d'innocence et la seconde de culpabilité. Cette dernière étant absolument anti démocratique dans son fondement  et qu'il faut condamner avec vigueur.

Mais en regardant bien cette affaire qui innonde la planète la présomption de culpabilité qui se fait jour n'est pas orientée sur DSK mais bien... sur la femme de chambre du Sofitel.

DSK bénéficie et cela est normal d'une présomption d'innocence.

La femme de chambre du Sofitel voit s'instruire une anormale présomption à charge, une présomption de culpabilité.

Dans le déploiement d'interventions, de commentaires, nous établissons que certains franchissent vite le Rubicon de la culpabilité pour la femme de chambre en la désignant comme l'objet d'un complot ou d'une machination à la fois ourdie par la droite française, la CIA, le FMI et même certains du PS. Outre le fait que le ridicule s'y mêle sans discernement cela est tout aussi insupportable dans l'acception du droit. Du droit à la retenue.

Il faut s'accorder de la rigueur et surtout faire part d'un raisonnement plus prudent et s'abstenir de toute charge... C'est ce qu'exige la retenue.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheltabanou 5858 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine