Magazine Science

Intégrale de Chemin

Publié le 17 mai 2011 par Galuel
Si donc vous avez suivi l'exposé des posts précédents vous avez compris des fondamentaux très importants :
- Selon la vitesse et la direction de l'observateur, ce qui peut être défini comme un enchaînement causal pour l'un peut-être défini comme un seul objet conceptuel à l'autre.
- Selon la vitesse et la direction de l'observateur ce qui peut-être défini comme des objets conceptuels séparés pour l'un peut être défini en un enchaînement causal à l'autre.
- Selon la vitesse et la direction de l'observateur le rapport à la causalité est un pur choix decriptif qui se justifie mais n'a pas de réalité absolue.
- Selon la vitesse et la direction de l'observateur les échelles spatio-temporelles conceptuelles et causales sont des choix liés à des observations cycliques dans l'espace pour les concepts, et dans le temps pour la causalité, dont la fréquence pour l'un est un espacement pour l'autre.
Intégrale de Chemin
Il n'y a donc pas de réalité objective à théoriser, mais des théories qui ne sont valables que de façon limitée dans l'espace-temps, et dont l'echelle descriptive maximale et minimale sont liées à la durée de vie de l'observateur, et à la somme des informations qu'il a accumulée.
Il n'y a pas d'observateur, il y a un flux d'observations qui se transmet de proche en proche.
Il n'y a pas de flux d'information, il n'y a qu'une pure connaissance interdépendante.
L'intégrale du chemin détermine la connaissance.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Galuel 1946 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte