Magazine Humeur

Quand les journalistes en font trop

Publié le 17 mai 2011 par Lafillesurlepont
 Aujourd'hui, je prends un petit risque puisque je ne vais pas forcement parler de choses "légères" ... Quoi qu'il en soit, je vais juste donner mon humble avis, qui n'engage donc que moi.
Je ne sais pas vous mais moi, j'ai l'impression de vivre dans une permanente "édition spéciale" depuis quelques temps. On a eu droit à l'édition spéciale du printemps arabe puis l'édition spéciale de la tragédie du Japon puis l'édition spéciale du mariage princier puis l'édition spéciale de la mort D'Oussama Ben Laden et enfin, l'édition spéciale de l'arrestation de DSK.
Vous pourriez me répondre :  "Ba ma grande, si tu ne veux pas t'informer, tu n'as qu'a éteindre ta télé" et vous auriez certainement raison. Reste que, je finis par me demander si toute cette horde de journalistes et d'envoyés spéciaux sont franchement utiles. Reste que, je finis par me dire que trop de médias tue le médias.
J'avoue, j'ai passé une heure à regarder une chaine d'information hier : au départ, je voulais savoir ce qu'il en était de toute cette histoire, comme pas mal de personnes, j'imagine, j'étais un peu sonnée. Et puis, je suis restée devant mon poste parce qu'il diffusait les images de l'audience de DSK et c'est là que j'ai commencé à me sentir mal à l'aise, je me suis demandée si franchement c'était une chose qui devait être diffusée ...
Attention hein je ne prends aucun parti quant à la question de l'innocence/la culpabilité de DSK, ni quant au traitement de la présomption d'innocence aux USA etc.  moi je suis une planquée et je garde mon avis pour moi. Non, je veux juste m'attacher au traitement de l'information en France : étais-ce bien nécessaire pour informer les français, de diffuser, in extenso, l'effondrement d'un homme en direct ?
On pourrait me répondre : et la liberté d'information alors, tu veux rétablir la censure ma ptite !? Non, bien sur mais, avez vous vu le zapping qui compilait toutes les images montrées lors de la catastrophe d'Haïti ? Je peux vous dire que c'était glaçant. A mon humble avis,  la liberté d'information ne doit tout de même pas autoriser à filmer des cadavres empalés (entre autres), la liberté d'information ne consiste pas dans la recherche de "l'image choc" qui fera vendre; il y a un moment où le décence doit pousser à poser la caméra.
Et c'est là mon premier problème avec le journalisme actuellement : il faut trouver "l'image choc"," l'image buzz" et je ne suis pas sûre que cela soit bien nécessaire, il y a quelque chose du voyeurisme plutôt que de l'information dans tout cela. Et le voyeurisme, ce serait bien de le laisser à la télé réalité.
 J'en étais là de mes réflexions lorsque l'édition spéciale a tourné au grotesque : un premier envoyé spécial est interrogé, rue de Solférino, tout ça pour dire, en substance :"il n'y a personne rue de Solférino, aucune réaction ce soir". Merci de l'information, c'était crucial de le savoir ! En gros, il y avait un envoyé spécial dont le métier est de relayer l'information, qui nous disait que justement, il n'y en avait pas, d'information...  Bon ce n'était pas le seul hein, je vous rassure. Un autre envoyé spécial est resté devant le tribunal New-yorkais pendant trois plombes. Évidement, sa présence se justifiait pendant l'audience, je ne remets pas cela en cause mais pourquoi ô pourquoi le laisser planté devant ce tribunal plusieurs heures après ...
Ils me font penser à fe mon chien, un épagneul breton, un chien de chasse. Parfois, on lui  rapportait un os de chez le Boucher et il passait des jours entiers à ronger cette Os, à le nettoyer. Au bout d'un moment, il n'y avait plus de viande sur l'Os mais il continuait, il s'épuisait sur cet Os qui ne devait plus avoir beaucoup de goût. Et bien, certains journalistes sont pareils, ils se jettent sur une information importante certes, qui mérite d'être relayée bien sur et ils l'exploitent, la dissèquent et finissent par la vider de toute substance.Au final, ils désinforment plus qu'ils n'informent. Et cela me fait le même effet que lorsque je voyais cette brave bête ronger son Os poisseux : ça me donne la nausée.
Quand les journalistes en font trop
Et Sinon, samedi soir, il a mangé quoi DSK ? Non parce que ça, on n'en a pas encore parlé ...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lafillesurlepont 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines