Magazine Humanitaire

ACF continue ses programmes et se prépare à faire face à une situation qui risque de durer.

Publié le 17 mai 2011 par Cmasson

Trois mois après le début du conflit libyen, les mouvements de déplacés fuyant la violence se poursuivent. Action contre la Faim poursuit ses programmes en eau, assainissement et sécurité alimentaire dans le camp de Choucha en Tunisie près de la frontière avec la Libye. Les équipes sur place se préparent à une nouvelle arrivée de réfugiés et craignent que la situation ne soit appelée à durer.
"On prévoit déjà la construction et l'installation d'infrastructures pour faire face à une situation qui va durer. L’arrivée de déplacés fuyant le conflit se poursuit alors que le rythme des rapatriements vers les pays d’origine diminue.  Des réfugiés, notamment somaliens, erythréens et ivoiriens vont devoir rester ici plus longtemps.” Leire Iriarte est coordinatrice du programme eau et assainissement d'Action contre la Faim à Tunis. Elle fait partie de l’équipe d’urgence envoyée sur le terrain pour répondre à la crise libyenne. Alors que les combats se poursuivent en Libye, et que le combustible vient à manquer , “l’une des nos grandes craintes est que de plus en plus de réfugiés libyens ne puissent passer la frontière, faute d’essence," ajoute Leire..
L'organisation est prête à entrer en Libye dès que les conditions de sécurité le permettront.

Accès à l’eau  et à l’assainissement et distribution de repas

 Dans le camp de Choucha, on se prépare à de nouveaux afflux de réfugiés et à une situation qui pourrait durer. Un des volets de l’intervention d’Action Contre la Faim est d’assurer l’accès à l’eau et à l’assainissement : construction de latrines d'urgence et de latrines améliorées avec fosse septique, installation de douches et de zones pour laver les vêtements, distribution d'eau par des camions-citerne. Les équipes d’ACF font aussi de la sensibilisation à l'hygiène dans le cadre de la prévention des épidémies.

Parallèlement,  Action Contre la Faim continue son programme alimentaire, en organisant la distribution de  10.000 rations quotidiennes.  

Financement

La mobilisation d'Action Contre la Faim a été financée par l'Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) et le Fonds d'Urgence d'Oeuvre Sociale à Madrid, l'Agence Catalane de Coopération et de Développement (ACCD) et le Conseil municipal de Barcelone. De plus, le Département d'Aide humanitaire et de Protection Civile de la Commission Européenne est prêt à financer un plan de contingence pour affronter un nouvel afflux éventuel de réfugiés ou pour entrer dans le pays quand les conditions de sécurité le permettront.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cmasson 71342 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte