Magazine Cinéma

Ma chronique sur " Les vestiges de l'aube" de David S. Khara

Par Fangtasia

Résumé:

 Depuis les attentats du 11 septembre, Barry Donovan est dévoré par le désespoir. Et ce n’est pas son métier de flic, dans un New York accablé par la criminalité, qui lui remonte le moral. Son seul réconfort : les conversations virtuelles qu’il entretient chaque soir avec un certain Werner Von Lowinsky, aristocrate cultivé et apaisant. Peu à peu, sans s’être jamais rencontrés, ils deviennent amis, se confiant leurs préoccupations les plus secrètes, échangeant sur les sujets les plus intimes. Mais Barry ignore encore que Werner n’est pas un homme comme les autres... Il sort le 19 mai aux Editions Michel Lafon Mon avis: Un livre surprenant et palpitant ! La plume de David S. Khara est agréable, fluide et maîtrisée. L'intrigue est bien structurée entre une enquête scabreuse et difficile, ainsi que la découverte et l'évolution d’êtres perdus et solitaires. L'auteur distille les informations avec parcimonie, ce qui harponne le lecteur. On a vraiment du mal à décrocher du roman.  « Les vestiges de l'aube » est certes un peu concis, mais il met bien en place les protagonistes et tout est bien développé. J'ai apprécié l'alternance de narrateur, ainsi que les chapitres courts, ça donne une bonne dynamique au récit. Nos héros sont complexes, attachants et approfondis. D'ailleurs, on arrive facilement à s'identifier à eux.  Werner Von Lowinsky est un homme charismatique, passionnant et hors du temps. C'est une personne élégante et curieuse de tout. Il cherche une parcelle d'humanité dans sa vie longue et morne. Quant à Barry Donovan, il est lieutenant de la police criminelle de New York, où il mène une investigation ardue depuis que Manhattan est en proie à une mystérieuse et macabre vague meurtrière. Barry a une profonde blessure qui le ronge de jour en jour, il est droit et intègre. Barry ne vit que pour son travail. Barry et Werner vont se lier d'une amitié forte et sincère, rien ne pourra l'entacher. Ils vont retrouver le goût de vivre ensemble. Mais attention Werner ne reste pas moins énigmatique et sauvage. David S. Khara, nous apprend de nombreux détails sur leurs passés et leurs existences journalière, mais il demeure une part d'obscurité. Pour conclure : C'est un excellent thriller fantastique mené d'une main de maître. La lecture fut exaltante, je ne peux que vous le conseiller! J'espère qu'il y aura une suite, que j'aurais plaisir à suivre. Merci aux Editions Michel lafon et en particulier à Camille

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fangtasia 9552 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte