Magazine France

64 584

Publié le 17 mai 2011 par Gédécé @lesechogaucho

64 584A l’heure où d’aucuns s’émeuvent des conditions de détention de l’un des plus célèbres prisonniers du monde, en faisant comme si besoin en était des allusions salaces, sans forcément se préoccuper dans la même mesure de la réalité de la souffrance de sa victime, on appréciera à sa juste mesure l’information qui suit… Selon que tu seras puissant ou misérable ! On pourra également  s’interroger sur le succès en l’état du tout répressif prôné par notre gouvernement hélas élu de manière si… démocratique (putain, encore un an !).

Il n’aura échappé à personne, même si les médias préfèrent mettre l’accent actuellement sur d’autres préoccupations qui ne semblent plus être que les leurs et celle d’une élite dominante, que le phénomène de surpopulation carcérale est un sujet politique majeur, qu’on ne saurait traiter de manière tout aussi exclusivement communicationnelle et libérale, à la sauce sarkozyste,  que le reste…

Jamais, la France n’a compté autant de détenus. Le nombre de prisonniers s’élevait au 1er mai à 64 584, soit plus que le pic historique de 64 250 atteint en juillet 2008, selon les chiffres mensuels publiés mardi 17 mai par l’administration pénitentiaire. Ce chiffre représente une hausse de 4,8 % par rapport à mai 2010 (61 604) et une augmentation de 0,7 % par rapport au 1er avril 2011 (64 148). Le nombre de détenus a augmenté de 6,7 % depuis le 1er janvier 2011 (60 544).

 Le nombre de prévenus (en détention provisoire, en attente d’un jugement) s’élève à 16 882 pour 47 702 condamnés, représentant donc 26,1 % des personnes incarcérées. Au 1er mai 2010, il y en avait 15 963. Les mineurs détenus étaient quant à eux 792 au 1er mai 2011, chiffre en baisse de 1,5 % par rapport au mois précédent (804 au 1er avril). Au 1er janvier, ils étaient 688.

En juillet 2008, le taux de surpopulation carcérale était de plus de 126 %. Il est actuellement de 115 %, le parc pénitentiaire comptant 56 150 « places opérationnelles », du fait de l’ouverture de nouveaux établissements entre 2008 et 2010.  Le ministre de la justice, Michel Mercier, a précisé début mai les modalités d’un plan prévoyant la construction de nouvelles prisons et la rénovation d’autres, visant à obtenir plus de 70 000 places en 2018.

HAUSSE DES TENSIONS ET DES INCIDENTS

« Le nombre de détenus continue à augmenter, les conditions de travail et de détention vont continuer à se détériorer », a réagi à l’annonce des dernières statistiques Céline Verzeletti, secrétaire générale de la CGT pénitentiaire. Le mois dernier, les syndicats, notant une augmentation constante des chiffres de la population pénale depuis novembre, disaient déjà constater les conséquences de la promiscuité dans les prisons, avec une hausse des tensions et des incidents, des bagarres entre détenus, des agressions de surveillants, des suicides…

« Le parc pénitentiaire n’a jamais été aussi grand, et on va continuer à construire de nouvelles prisons, mais les faits montrent que la solution est ailleurs », a déclaré Céline Verzeletti. La solution passe selon elle par « une autre politique pénale » avec, notamment, « une orientation vers les alternatives à l’incarcération pour les courtes peines », ainsi qu’un « plus grand respect de la présomption d’innocence », avec « moins de prévenus incarcérés ».

Les syndicats notaient également récemment une augmentation significative du nombre de détenus en région parisienne et dans l’ouest de la France. Début avril, l’Observatoire international des prisons (OIP) avait constaté « une hausse singulière du nombre de détenus dans les prisons de l’Ouest » après l’affaire Laetitia, qui « a eu pour effet de radicaliser la politique répressive de la région pénitentiaire de Rennes », sous la forme « d’un plus grand nombre de peines mises à exécution par des juges désormais sous pression ».

(source : Le Monde, ici)

En savoir plus sur le sujet : le site de l’Observatoire Internatinal des prisons, qui publie notamment un article spécialement consacré à la surpopulation carcérale curieusement plus importante cosnacrée dans l’Ouest de la France. (c’est ici). On notera également que la commission européenne des droits de l’homme a épinglé à plusieurs reprises la France pour sa gestion si particulière des droits des prisonniers…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 132062 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte