Magazine Ebusiness

Market Place, Google vas vous niquer avec Panda ! Et alors ?

Publié le 20 mai 2011 par Gregory Janssens

Début du mois j’étais invité à un lunch eBay avec des gens très intéressants, et l’une des discussions que nous avons élaborées autour des market place m’a petit à petit fait potasser sur une idée d’article assez choc sur Google Panda la mise à jour tant redoutée par toutes les sites générant des pépètes sur le dos du seigneur de l’internet.

Pour faire une petite introduction et que vous soyez tous dans le même contexte que moi :

J’étais donc comme je l’ai dit invité à un petit déjeuner bloggeur e-commerce organisé par eBay avec Yohan Ruso le DG France d’eBay ou étaient notamment présent quelques belles pointures comme Daniel Broche (Discounteo) ou Yohan Ruso (eBay France), Jacques Froissant (Altaide),  Selma Bekkaoui (Techcrunch France), Christophe Ramel (Krisis.fr), ou Olivier Levy (Blog ecommerce) que je ne vous présente même plus.

Yohan nous à présenter les nouveaux objectifs d’eBay dont notamment l’envie de réunir toutes les plus grandes marques sur son portail en jouant pour eux un rôle de centre commercial virtuel mettant à profit ses milliers d’internautes au profit de produits neufs vendus dans une vraie boutique dédiée.

En partant de là, à germer en moi un début d’article pour vous donner enfin ma vision de Kung Fu Panda, le nouvel algorithme de Google que beaucoup redoutent alors que certains continuent tout simplement à se développer proprement mais surement ! Cependant je n’arrivais pas à trouver le point de départ de cet article, beaucoup d’idées mais pas de mots pour les retranscrire. Et puis la tout à coup en commentant le dernier article buzz du journal du net que j’ai commencé à répondre en commentaire que tout à commencer !

Google Panda c’est quoi ?

Au cas où vous e-commerçants aviez jouer aux ermites dans vos piles de cartons sachez que Google à lancer depuis un moment aux états unis et depuis quelques semaines sur une partie de l’Europe une nouvelle arme de destruction massive des sites internet peux utiles selon lui. Une arme tellement redoutable que beaucoup tremblent déjà à l’idée de suivre le chemin de certains « gros sites » qui ont succombé à celui-ci tels que ciao.co.uk pour n’en citer qu’un.

Qu’est-ce que ça veut dire succombé ? Et bien succombé cela veut dire que le site ciao.co.uk ne reçoit plus la moindre dose de trafic naturel issu de Google ou presque plus.

Market Place, Google vas vous niquer avec Panda ! Et alors ?

Ah oui quand même ? Tant que ça ? Oui, tant que ça !

Faut-il avoir peur de Google Panda ?

Market Place, Google vas vous niquer avec Panda ! Et alors ?Bah écoutez, tout dépend si vous avez peur des animaux de plus de 3 mètres de haut, armés jusqu’aux dents !

Ou plus sérieusement, tout dépend : Jugez-vous votre site utile et pertinent ? (répondre : mon site est utile, il classe tous les produits du moins cher au plus cher ce n’est pas une bonne réponse ! Sauf si maintenant vous avez fait en sorte que celui-ci ait une valeur ajoutée, autre que de pomper du trafic sur Google !)

Journal du net il vient faire quoi la dedans ?

Eh bien, pas grand-chose en fait, si ce n’est qu’ils ont publié un article sur Panda et Twenga qui a également vu son trafic baisser outre-manche à la sortie de la mise à jour et s’inquiète aujourd’hui quant à l’avenir proche de Twenga.fr.

Et puis un petit peu aussi parce que dans cet article on tire des conclusions un peu trop hâtives à mon goût, ce qui à suscité mon droit de réponse, et me voici en train de vous pondre quelques kilomètres de texte :-)

Twenga ne voit pas d’un bon oeil l’arrivée prochaine de Google Panda en France. Le moteur de shopping ne cache pas sa préoccupation vis-à-vis du déploiement imminent de cette mise à jour de l’algorithme de Google en France. Selon son PDG Bastien Duclaux, l’e-commerce et les comparateurs de prix pourraient bien pâtir fortement de cette mise à jour, qui sanctionne notamment la duplication de contenus, comme celle des fiches produits qui très répandue dans le secteur.

Alors donc d’une part, oui Twenga doit redouter l’arrivée de Panda, c’est évident. Par contre, non l’e-commerce ne va pas pâtir de cette mise à jour. Bien au contraire, elle ne peut que profiter à ceux qui jouent le jeu.

Et ce pour plusieurs raisons :

1. Les sites e-commerce ne font pas le job de Google, ils sont au contraire une des raisons d’être de Google, et justement Google ne veut pas de sites qui font des $ sur son dos en vendant au clic ou à la commission le trafic issu de ses résultats. Vous ne trouvez pas ça normal ? Et quand bien même il devait venir à mettre en avant Google Products au détriment des comparateurs de prix… Ou voyez-vous un problème à ça ? Si ce n’est pour votre chiffre d’affaire ? Qu’est-ce qui l’en empêche ? Franchement ?

Même légalement.. Google est chez lui, vous êtes sur son site non ? C’est qui qui l’a créée la réputation et la marque ? C’est bibi ! Les millions d’internautes qui y font chaque jour leurs recherches ? C’est bibi ! Et si des milliers d’internautes se plaignent aujourd’hui que les résultats de Google ne sont plus pertinents, c’est la faute à qui ?

à bibi peut être ? Ou à tous ceux qui cherchent désespérément eux aussi faire des $$$$ sur le dos de Google avec une quatre-vingtième version d’un site vu déjà huit fois. Et c’est qui qui développe chaque jours de nouveaux outils gratuits pour accroitre sa réputation et son nombre d’utilisateurs en investissant des millions d’euros ?

Faut pas être jaloux les gars. Ils y ont pensé, et ils l’ont fait. Si vous ne savez pas innover et produire des sites internet de qualités et de contenu propre, bah faites comme lui. Dépensez vos sous, engagez des consultants, des développeurs et faites-vous une visibilité ailleurs que dans ses résultats naturels. Vous pouvez aussi investir en adwords, et facturer le clic plus cher ! Je ne doute pas que Google vous en voudra.

Un peu comme Twenga qui part à l’assaut de Facebook, en espérant pour eux que l’effet fesse de book ne s’estompe pas trop vite au profit d’un autre site et que leur investissement soit rentable à long terme.

Je ne pense d’ailleurs pas que ce soit LA solution, car c’est un petit peu faire l’autruche, mais en soit c’est une bonne solution pour palier à l’éventuelle perte de trafic que génèrera Panda pour leur site et donc de continuer à générer un chiffre d’affaire digne.

2. En quoi les sites e-commerce sont tous dupliqués ?

Ah vous parlez des lowrider qui jouent en vendant 3 produits d’électroménager par mois et 2 autoradio ? Sachez que dans l’ensemble ces sociétés ne savent pas honorer leur commandes et se coulent tout seul, et pour cause ils ont encodé 50 000 références venues des 4 coins du web sans même penser à une gestion des stocks en pensant que l’e-commerce c’était facile.

Dites-vous que ce genre de site e-commerce ne fait justement des ventes que sur les produits que personne n’a, qui sont en rupture de stock partout ou même peut être plus du tout en production…

Ce n’est pas une grande perte, et ça fera justement de la place pour les VRAIS e-commerçants qui pensent justement à soigner leur contenu et INVESTISSENT de l’argent (BEAUCOUP d’argent) dans celui-ci.

Quelques réponses à Bastien Duclaux :

Selon lui, d’autres acteurs du secteur ont été touchés, à l’exception notable de deux acteurs américains, eBay et Amazon, qui ont au contraire profité de Panda.

Cela s’explique très facilement, et c’est même assez logique. De quoi est fait le contenu des sites eBay et Amazon ? Principalement eBay d’ailleurs. Il me semble que c’est du contenu unique ? Non ? Bon c’est sur y’à toujours des annonces dupliquées à gauche à droite par les membres ou les sociétés qui y insèrent leur contenu. La majeure partie des ventes aux enchères ainsi que des petites annonces sont des pages uniques.

Twenga lui il reprend quoi ? Les photos d’un autre, les prix d’un autre, les titres d’un autre, les descriptions d’un autre. Que dis-je ? DE PLEINS d’AUTRES ! Ah oui, de fait, il ne sert pas à grand-chose si ce n’est à compliquer la tâche de Google qui cherche à proposer des résultats pertinents.

Après il n’est dit que eBay et Amazon ne seront pas impactés avec le temps, mais cela m’étonnerais.

En filigrane, Bastien Duclaux pointe la stratégie de Google d’imposer ses propres services de recherche verticaux au détriment de concurrents déjà implantés. S’il ne lie pas formellement cette stratégie à l’arrivée de Panda, il estime cependant que le lancement de la mise à jour de Google au Royaume-Uni a permis une nette remontée de Product Search, le service de Google concurrent de Twenga. « Google Product Search est devenu le premier moteur de shopping en Angleterre en avril 2011, selon Comscore »

Ce n’est pas étonnant. Tu ne t’y attendais pas ? Pourtant ça a toujours été le cas pour l’intégralité des outils Google non ? Surtout des outils utiles. Non je ne dis pas plus utile que Twenga, mais un service dont les utilisateurs de Google trouvent une utilité. Et comme Google innove ses services et touche de plus en plus d’utilisateurs, et bien il est normal que ses utilisateurs trouvent et utilisent son service (sans passer par les résultats de recherche.).

Vu qu’ils reviennent (Google lis les données de la Google toolbar), qu’ils les mettent en favoris, que, que, que, que, que. Et bien de fait leur site répond à de nombreux critères de son algorithme ce qui aide fortement à son positionnement. Et puis quand bien même il se donnerait un coup de boost… Relisez mon article ! Google est chez lui, sur son site. Si ça ne vous plait pas [...]

Voilà, comme ça vous connaissez mon avis sur la question. Et cela me conforte sur ma position de consultant seo ! Faisons des sites propres et nous resterons amis avec lui. Faisons de la merde, et nous serrons ennemis. Un peu comme Matt Cutts l’avant énoncé à l’époque lors de son entrevue à Paris & à Bruxelles. L’avenir c’est faire de l’argent avec Google et non pas sur le dos de Google !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gregory Janssens 527 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte