Magazine Poésie

Gіоrgіоаdrіаnо : pоème UN АUTRЕ СHЕMIN

Par Illusionperdu @IllusionPerdu

UN AUTRE CHEMIN

Mon seul cri de tristesse

Est-ce poème de détresse,

En ce vendredi matin,

Il est six heures,

Je ne dors pas, j'ai peur,

Le téléphone encore une fois,

Ne sonnera pas, je crois,

Je n'ai pas su trouver le chemin,

Pour faire battre ton coeur,

Pour que mes mots doux

Le rendent un peu plus fou...

J'ai tellement besoin de toi, je l'avoue...

Pourtant, j'ai parcouru,

Tant de routes et de sentiers,

Air, mers, voies ferrées,

Sans jamais réussir à croiser,

Ton sourire, tes yeux,

Ta bouche, tes cheveux,

Ton regard bleu si merveilleux

Qui à présent me laisse rêver,

Ton corps sublime de sensualité,

Qui m'envoûte à m'obséder,

Habillé, vêtu ou même nu,

Sans toi à jamais je suis perdu...

Ta vie me manque,

Ton visage, ta voix me manquent,

Tes rires, tes sarcasmes me manquent,

Ton « show photo » me manque,

Toute entière tu manques

A ma vie, j'en deviens branque,

Sans toi tout entier je craque,

Le jour et la nuit j'ai le trac,

Je vis sans but, je claque,

Dans un monde où je suffoque,

Qui vient d'une autre époque,

Sans toi Tina, je n'existe plus...

J'ai tellement peur demain,

De me tromper encore de chemin,

De marcher sur un autre chemin,

Toujours, toujours trop loin du tien,

Passer le long de ton chemin,

Sans réussir à prendre ta main,

Allumer dans tes yeux demain,

Cette belle lumière sans chagrins,

Ne plus écouter, entendre ton refrain,

Ne plus t'avoir à moi en moi demain,

Ne plus rien faire pour toi, plus rien,

Pour toi, n'être plus rien...

J'ai peur de n'être pas assez bien

Pour toi Tina, être trop vieux, trop loin,

Ne pas t'offrir un assez beau destin,

Etre un petit poète, écrivain,

Désireux d'offrir une rose, un jasmin,

A une femme magnifique, hors du commun,

Qui vient de changer tous mes lendemains,

Sans qui maintenant je n'ai plus de destin,

Sans qui mes repas ne seront plus des festins,

Sans qui, le jour et la nuit deviendra le chagrin,

Sans qui, je ne serais plus hors du commun,

A tout jamais, je ne serais plus rien...

Je t'aime Tina...

Georges Adrien PARADIS le 24 mai 2011 à 00h40

ANOTHER ROAD

My only shout of sadness

It is poem of distress,

In this Friday morning,

It is six o'clock,

I do not sleep, I am afraid,

The telephone once again,

Will not sound(ring), I believe,

I did not know how to find the road,

To make beat your heart,

So that my words soft

Make him(it) a little more crazy...

I so need you, I admit it...

Nevertheless, I crossed(went through),

So many roads and paths,

Air(Sight), seas, railroads,

Without ever managing to cross,

Your smile, your eyes,

Your mouth, your hair,

Your blue glance so wonderful

Which(Who) at the moment lets about me dream,

Your body sublimates of sensualism,

Which(Who) bewitches me to obsess me,

Dressed, dressed or even naked,

Without you for ever I am lost...

Your life misses me,

Your face, your voice(vote) miss me,

Your laughter, your sarcasms miss me,

Your " show photo " misses me,

Entirely you miss

In my life, I become branque there,

Without you entirely I tear,

In the daytime and at night I feel nervous,

I lived aimless, I slam,

In a world where I choke,

Which(Who) comes of another time(period),

Without you Tina, I do not exist any more...

I am so afraid tomorrow,

To deceive me still of road,

To walk(work) on another road,

Always, always too much far from yours,

Pass along your road,

Without managing to take your hand,

Light(Switch on) in your eyes tomorrow,

This beautiful light without sorrows,

More do not listen to, hear(understand) your tune,

More not have you to me in me tomorrow,

Make nothing more for you, anything more,

For you, be nothing more...

I am afraid of not being well enough

For you Tina, to be too old, too far,

Do not offer you a rather beautiful fate,

Be a small poet, a writer,

Avid to offer a rose, a jasmine,

To a magnificent, outstanding woman,

Which(Who) has just changed all my next days,

Without whom now I do not have fate anymore,

Without whom my meals will be no more feasts,

Without whom, in the daytime and the night will become the sorrow,

Without whom, I would not be outstanding any more,

For ever, I would be nothing more...

I love you Tina...

Georges Adrien PARADIS on May 24th, 2011 at 00:40 am


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Illusionperdu 3193 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines