Magazine Info Locale

Odeur suspecte à la maison de retraite : Les pompiers arrivent en force

Publié le 24 mai 2011 par Jenbproductions

Faits-divers


PLUS DE PEUR QUE DE MAL : UN BILLET PEDEAGOGIQUE

Les faits se sont déroulés dimanche 22 mai 2011, en début de soirée, àla maison de retraite Saint-Antoine de Padoue, établissement situé rue Tripier,que nous avions évoqué sur nos pages en avril 2009 lors d'un conflit social.

C'est une odeur suspecte détectée par le personnel qui a été à l'origine de l'appel.

Odeur suspecte à la maison de retraite : Les pompiers arrivent en force

E.R.P. = Importants moyens de secours

LesSapeurs-Pompiers de Parisont envoyé sur place de gros moyens. Très rapidement sont intervenus un « départ normal » de Bondy, caserne qui couvre en premier départ notre commune de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), suivi d'un second d'une autre caserne ainsi qu'une VL Officier et un mini-bus transport de troupe (Pour mémoire,la BSPP est un corps de l'Armée). : Pas moins de 4 Fourgons, 2 échelles, 1 VL Officier (de Clichy) et 1 mini-car.

Me voyant prendre quelques clichés, les voisins intrigués, voire inquiets, par un tel nombre de véhicules, m'interrogent.

Profitons de ce billet au dénouement heureux pour faire un brin de pédagogie
Finalement on paye des impôts. Alors autant savoir à quoi çà sert. Je vous rassure, lesSapeurs-Pompiers coûtent beaucoup moins chersque les frasques autant insipides qu'inutiles decertainsélus pour uneutilité inversement proportionnelleà ces dernières.
On paye moins cher à Noisy-le-Sec en Sapeurs-Pompiers quecertaines utilisations d'i-Phone il fût un temps désormais révolu ( 56.584 vues et 239 réactions) ...Ouf, enfin un peu de décence quand même !
Si ! Si ! Il faut le rappeler un peu, de temps en temps. On pourrait aussi parler budgets santé, sécurité publique, éducation,... Mais la liste serait trop longue. On en reparlera dans quelques mois.
Revenons en à notre intervention d'hier. Une maison de retraite est unE.R.P. (établissement recevant du public). Chaque E.R.P. fait régulièrement l'objet de visites avec des personnels spécialisés en risques, de différentes administrations, en particulier des représentants (élus et administratifs) de la ville, des experts de la préfecture et bien sûr des Sapeurs-Pompiers (gradés spécialisés). Ces contrôles sont obligatoires à toute ouverture d'une E.R.P. ( Discothèque, restaurant, cinéma, théâtre, piscine,...) et sont renouvellés périodiquement. Suite à ces visites, des décisions sont rendues en commissions et ont valeur d'injonctions. Cela peut être, un avis favorable (majorité des cas), la recommandation avec contre-visite, voire fermeture immédiate si nécessaire .Ces visites sont le garant de votre sécurité. Un club de gym dont nous tairons le nom pour le moment en a fait les frais depuis quelques années

De ces visites, oûtre que soient controlés sorties de secours, moyens d'alertes, détecteurs, sirènes, extincteurs, lumières autonomes, registres et autres obligations imposées par le législateur, les Sapeurs-Pompiers établissent un P.P.I. :Plan Particulier d'Intervention. Ce plan, en fonction du type d'alerte (tous les scénarios y sont envisagés), prévoit le nombre et le type de véhicules à envoyer, repère les bouches à incendie, les accès pompiers (Un conseil :respecter ces signalisations et ces accès d'urgence, car autant que de besoin, les pompiers pourraient bien déplacer votre véhicule sans vous demander votre avis. Inutile de vous dire que s'il y avait le moindre dégât en cas de non respect de ces signalisations, il vous serait bien mal inspiré de porter plainte si vous ne voulez pas voir fondre votre compte en banque comme l'Ours blanc sur sa pauvre banquise). Ce PPI prévoit également les services de secours à déclencher (SAMU, Police nationale, Gendarmerie Nationale, Police Municipale),les associations de premiers secours auxiliaires des Pouvoirs Publics (Croix-Rouge,Protection Civile, ...), les fournisseurs d'énergies (eau, électricité, gaz,...) voire des entreprises privées spécialisées sur réquisition du Préfet (grues, engins spéciaux, ...).
Ceci est également valable pour des installations classées " sensibles " (centales électriques, centrales nucéaires, usines chimiques, ... Bref tout ce qui peut présenter un risque majeur.

Odeur suspecte à la maison de retraite : Les pompiers arrivent en force

Or, qui dit maison de retraite implique, dans le cas d'hier en particulier,  plus de cent-vingt personnes à mobilité réduite éventuellement à déplacer ou évacuer, sans compter le personnel.

Un «départ normal pour incendie »(Incendie, fuite de gaz, fumée ou odeur suspecte ) comprend, du moins sur le territoire de défense couvert par la BSPP (Paris, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Hauts-Seine), trois véhicules : Un véhicule de premiers secours porteur d'eau (PS), un véhicule échelle (EPA ou EPSA) , et un fourgon pompe tonnes. Le premier, très polyvalent,créé par la BSPP(Pour mémoire, la BSPP est également en charge d'étudier et concevoir de nombreux moyens d'interventions novateurs, qu'ils s'agissent de matériels, véhicules, ou de procédures,comme " l'alerte évacuation " vécue lors de l'incendie du centre des impôts, protocole établi suite aux attentats du 11 septembre, et dont je pense que  " l'alerte évacuation " de Noisy fût l'une des premières en situation réelle. Par ailleurs des équipes spécialisées interviennent régulièrement à l'étranger soit pour du secours soit pour de la formation)est « armé » pour faire face à une reconnaissance en milieu pollué, porter les premiers secours à victimes, mettre en place une première lance. Le second, l'échelle, permet d'évacuer les victimes jusqu'à 28, 32 ou 45 mètres selon les modèles. (jusqu'à une douzaine d'étages environs selon l'inclinaison possible). C'est ce véhicule qui est équipé d'un extracteur d'air pollué. Le troisième est un Fourgon Pompe : dédié spécifiquement à la lutte contre l'incendie, il permet l'établissement de petites et/ou grosses lances.

C'est la raison pour laquelle, hier, les pompiers ont déployé autant de moyens en peu de temps. Bien sûr, vu de l'extérieur cela peut parraître abusif, Mais cela n'aurait été qu'un minimum très insuffisant si un feu s'était déclaré, y compris après l'appel. L'adage du «principe de précaution» est une formule qui sied à nos soldats du feu.Et nul ne peut en contester l'utilité.

Odeur suspecte à la maison de retraite : Les pompiers arrivent en force


Fort heureusement : Aucune victime

Après avoir longuement inspecté l'établissement en présence de la directrice, également arrivée très rapidement, il s'est avéré qu'aucun sinistre n'était à déplorer hormis quelques fumées résiduelles très vite évacuées avec l'extracteur. Fort heureusement, aucun des pensionnaires ni membres du personnel n'ont été blessés.

Thomas Franceschini, Adjoint au Maire, (Maire par ailleurs indisponible, et pour cause ! soyez patients, on ne s'ennuie jamais à Noisy) a pu s'entretenir avec l'Officier commandant les opérations de secours (COS) qui s'est montré très rassurant. A peine une heure plus tard leur arrivée, plusieurs véhicules quittaient les lieux pendant que la dernière équipe achevait l'extraction.

Odeur suspecte à la maison de retraite : Les pompiers arrivent en force

Et puis, pour les quelques voisins qui râlaient quelque peu face à un véhicule échelle resté stationné moteur allumé, je vous rassure, ce n'est ni pour le plaisir de gaspiller du gasoil ni par volonté de polluer nos narines.C'est uniquement pour être prêt à manoeuvrer l'échelle en cas d'urgence.

Une pensée pour eux aussi...

Alors, pour conclure ce billet au dénouement heureux et plus pédagogique que fait-diversier, j'aurais, en tant qu'ancien sapeur-pompier volontaire de province, une pensée particulière pour ces anonymes qui ont porté le casque plus longtemps que moi et en ont parfois laissé leur vie. Et, sans en vous citez la trop malheureuse longue liste, j'aurai une pensée toute particulière pour deux Sapeurs : Le Caporal-Chef Mathieu Mercier et le Caporal Ludovic Martin, morts au feu à Paris XIXème  le 16 novembre 2007 et auxquels nous rendions hommage lors de Téléthon du 1er groupement d'incendie de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris en décembre 2007. Quelques jours plus tard, beaucoup de ceux visibles sur la vidéo sont intervenussur la désormais tristement célèbre explosion de Noisy-le-Sec.

C'estune EXCLUSIVITE JENB Productions / France-Télévision

Les amateurs d'mages de S.P. devraient apprécier en particulier à partir du Time Code 8'53. En présence d'Anne Roumanoff, Marraine officielle du Téléthon 2007 Paris. Et puis c'est aussi désormais undocument d'archivespuisque le Colonel Gallet, Commandant le 1er Groupement à l'époque (également visible lors del'incendie du centre des impots) a été promu et remplacé par le Lieutenant-Colonel Gontier, que nous avions interviewé(version intégrale) lors d'undramatique incendie mortel à Bobigny,Images cédées auquotidien régional " Le PARISIEN" qui en a proposéun montage différent du notre(Version courte, à voir également).
Le 1er Groupement d'Incendie et de secours de la BSPP assure la défense du tiers Nord-Est de Paris et l'intégralité de la Seine-Saint-Denis. Il veille sur plus de deux millions de Franciliens.



TELETHON 2007 POMPIERS PARIS (G1)parJENBPRODUCTIONS2007
Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret
© 23 Mai 2011 -JENB PRODUCTIONS


Nos articles récents

-Agression à Noisy-le-Sec : La victime témoigne
-
Les pompiers déplacent douze véhicules à noisy-le-Sec
-Coup de tonnerre à New-York : Dominique Strauss-Kahn reste incarcéré en préventive. Mais il reste présumé innocent-Parution du nouveau journal municipal
-Le jeune motard grièvement blessé vendredi a été opéré mais est dans un état très préoccupant-Encore un accident grave à Noisy-le-Sec : Un jeune motard dans un état critique

Odeur suspecte à la maison de retraite : Les pompiers arrivent en force

Références

JENB Productions


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jenbproductions 1348 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine