Magazine Société

Questions pour un champion

Publié le 24 mai 2011 par Toulouseweb
Questions pour un championLes prévisions de Ryanair pour l’année 2011/2012 sont déroutantes.
Il s’agit de faire preuve de lucidité pour tenter de comprendre ce qui se passe chez Ryanair. Les comptes 2010/11, rendus publics le 23 mai, sont excellents, bien que le taux de croissance du trafic soit moins spectaculaire que dans le passé. En effet, la compagnie irlandaise a transporté en 12 mois 72,1 millions de passagers, une progression de 8% seulement. C’est bien, dans l’absolu, mais bien loin d’une croissance ŕ deux chiffres.
La vraie surprise est ailleurs, dans les prévisions pour l’année en cours, ŕ savoir une hausse de trafic de 10% pour le premier semestre mais un recul de 4% pour les six mois suivants. Dčs lors, pour maintenir un coefficient d’occupation élevé et protéger sa rentabilité, Ryanair prévoit de clouer au sol, pendant la basse saison, non moins de 80 avions. Etonnant !
Ce n’est pas la premičre fois que cette méthode est utilisée et, précédemment, il est arrivé qu’une petite quarantaine d’appareils soient maintenus au sol en attendant la reprise printaničre de la demande. On suppose que les calculs ont été faits sérieusement (un avion qui ne vole pas coűte cher), d’autant que les livraisons prévues seront maintenues ŕ leur niveau contractuel avec l’arrivée de 40 avions supplémentaires devant porter la flotte ŕ plus de 300 avions. La méthode déroute, c’est le moins que l’on puisse dire et, d’une certaine maničre, rappelle la maničre de faire ŕ l’ancienne des compagnies charters. Sauf que ces derničres, dčs l’automne, cherchaient ŕ voler sous d’autres latitudes, lŕ oů les plages ne sont pas désertées, cela pour éviter les inconvénients d’une activité fortement saisonničre.
Est-ce lŕ un modčle économique nouveau ou une solution plus ou moins provisoire, en attendant que le marché finisse de sortir de la récession ? Aucun élément d’appréciation crédible n’est disponible pour l’instant, la compagnie irlandaise étant traditionnellement avare en précisions sur l’évolution de sa stratégie. Cette derničre est-elle en train de changer ? On peut en douter, sachant que Ryanair et ses émules ont relativement peu souffert des récents accidents conjoncturels. Par ailleurs, tout indique que la confiance dans l’avenir reste entičre, ce qu’il est possible de vérifier en examinant le bilan 2010/2011 de la compagnie. En effet, il fait apparaître un chiffre d’affaires de 3,63 milliards d’euros, en augmentation de 21%, et un bénéfice de 401 millions, supérieur de 26% au résultat de l’année précédente.
Dans le męme temps, huit Ťbasesť nouvelles ont été ouvertes et non moins de 328 lignes supplémentaires inaugurées, pour un total de plus de 1.300. Cela au sortir d’une année marquée par une forte hausse du prix du carburant, des mouvements sociaux multiples dans le contrôle aérien et, faut-il le rappeler, l’épisode volcanique d’avril 2010 (dont on craint la répétition dans les jours ŕ venir, ŕ tort ou ŕ raison). Ces aléas avaient conduit ŕ l’annulation de 14.000 vols et ŕ un grand désordre opérationnel, inévitablement coűteux.
Tout apparaît néanmoins tangent. Les prévisions de trafic pour 2011/2012 sont de 75 millions de passagers mais avec une augmentation incompressible des coűts d’exploitation de 13%, avec une progression des recettes ŕ peu prčs équivalente. Les tarifs vont donc légčrement augmenter. Mais, reconnaît la direction, Ťnous n’avons qu’une visibilité limitée en matičre de réservationsť, précision empreinte de précaution qui, peut-ętre, dissimule une certaine inquiétude. Ce qui n’empęche pas la direction financičre de prévoir un bénéfice Ťsimilaireť ŕ celui de l’année terminée il y a peu, c’est-ŕ-dire 400 millions d’euros environ.
Reste le fait que notre perplexité est bien réelle et notre curiosité trčs imparfaitement satisfaite.
Pierre Sparaco - AeroMorning

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toulouseweb 7293 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine