Magazine Entreprendre

Ryan Giggs porte plainte contre Twitter

Publié le 24 mai 2011 par Ebustreau

Giggs et ImogenL’histoire est assez surprenante, et soulève un problème de taille: la vie privée s’accommoderait très mal avec internet et les média sociaux. Ryan Giggs, la star de football anglaise, en a fait l’expérience récemment.

Le joueur, marié, a eu une affaire extraconjugale avec une certaine Imogen Thomas, un top model qui a participé à la saison 2006 de Big Brother. Or Giggs a essayé de camoufler l’affaire avec une « super-injunction » ; une décision de justice empêchant la publication d’informations relatives à la vie privée d’une personne. Ce terme récemment inventé outre-manche a pour équivalent en langue française le terme « obligation de silence ».

Le problème est que des personnes ont révélé l’affaire sur Twitter, enfreignant du coup l’obligation de silence, ce qui a déclenché l’ire des médias traditionnels. Ces médias, qui ont suivi la règle de l’obligation de silence, estiment que cette loi n’est pas juste, du moment qu’elle autorise les médias sociaux à divulguer les informations.

Ainsi, le Sunday Herald du 22 mai a publié la photo de Giggs avec une bande noire sur les yeux, sur laquelle est écrit « censuré » en anglais. Aux dernières nouvelles, Giggs a porté plainte contre le Sunday Herald et contre Twitter, et a demandé à ce dernier de lui fournir les noms des personnes ayant révélé l’affaire à travers leur tweets.

L’affaire Giggs, au-delà du coté éthique qui reste tout de même une affaire privée, soulève le problème de la relation des médias sociaux avec les personnes publiques et leur vie privée. Dernièrement, un juge britannique a indiqué, en les mentionnant par le nom, que Twitter, Facebook et les autres médias sociaux sont tenus de respecter les lois britanniques sur la vie privée. Or en pratique, il sera difficile, voire impossible, d’appliquer ces lois, pour diverses raisons :

  • Twitter est une entreprise basée aux Etats-Unis. La révélation du nom de Giggs n’est en aucun cas un délit outre-Atlantique.
  • Twitter, Facebook et les autres médias sociaux sont des aggrégateurs de contenu. Ils ne peuvent en aucun cas être tenu responsables du contenu publié par leurs membres.
  • Il serait ridicule de mettre en prison les 75.000 personnes qui ont tweeté l’affaire Giggs.

En attendant la suite des événements, les médias ont commencé hier à divulguer le nom de Giggs sans censure, à cause d’un membre du parlement qui a parlé de l’affaire. L’obligation de silence ne s’applique pas sur les membres du parlement britannique, et les médias sont autorisés à reprendre les paroles des membres dans les débats parlementaires sans censure.

Ryan Giggs porte plainte contre Twitter

La couverture du Sunday Herald du dimanche 22 mai 2011



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ebustreau 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte