Magazine France

La morale, quèsaco ?

Publié le 24 mai 2011 par Malesherbes
Le 7 mai, Laurent Ruquier recevait, entre autres, dans son émission On n'est pas couché, Eva Joly et Gisèle Halimi. Le polémiste de service, Eric Zemmour, attaquant vigoureusement les écologistes, Gisèle Halimi intervint, d'où l'échange suivant : Z - " Non, mais il faut arrêter avec c't'hypocrisie des armes ! [...] Il faut pas vendre d'armes, mais d'autres les vendent. Donc, arrêtons avec ça... et après, on va s'plaindre du chômage dans les usines d'armement ! H - Je ne vois pas pourquoi [...], puisqu'il y a des pays qui vendent des armes, nous devons être parmi ceux qui les vendent ? Z - Donc, on ne doit pas vendre d'armes ? H - Non, pourquoi pas, pourquoi ? Z - Ah bon, intéressant. H - Mais dites-moi ce que vous trouvez d'inintéressant [...] Z - Parce que, si on vend pas d'armes, les autres en vendent. Donc, ça ne sert à rien. Donc, on perd des marchés, on perd de l'argent, on perd des emplois, on perd de la capacité technologique ". Je ferai deux remarques à cet éminent spécialiste généraliste (eh oui ! ça existe, voyez notre Eric !) : - Si vendre des armes nous permet de développer notre potentiel technologique, nous contribuons ainsi à faire progresser l'efficacité de l'armement et donc, cela change bien quelque chose. - Si le développement d'armes favorise l'avance technologique, c'est peut-être parce qu'on s'y préoccupe moins de rentabilité qu'ailleurs. Notre pays a réalisé un avion exceptionnel comme le Rafale. Du fait d'une étude de marché sans doute inadaptée, il est jusqu'ici le seul à avoir pu se le payer. En leur consacrant le même niveau de ressources, d'autres domaines pourraient se substituer à l'industrie de l'armement. Reprenons la suite de ce verbatim, où Laurent Ruquier risqua un argument : " Mais on gagne en moralité ! H - Ah ben alors, à c'moment-là, y a plus de discussion possible ! Z - Mais la politique, c'est pas d'la moralité [...] Ça, c'est le monde de bisounours, ça ! H - Dans ce cas-là, vendons de la drogue, vendons les drogues puisque les autres en vendent aussi, voyons ! " Il n'y aurait rien d'autre à ajouter, si ce n'est, comme je le rapporterai prochainement, que ce personnage a, au nom de la liberté d'expression, le soutien enthousiaste de nombreux députés UMP.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Malesherbes 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte