Magazine

Losers-nés

Publié le 24 mai 2011 par Iti1801

Losers-nés, Elvin POST Voilà bien le genre de titre qui a priori ne m’inspire pas confiance et m’incite plutôt à prendre mes jambes à mon cou et à chercher ailleurs… Il faudra penser à lutter contre ses premières impressions, car on est souvent agréablement surpris ! Et, une fois n’est pas coutume, la quatrième de couverture n’est pas que pure marketing, et je suis d’accord avec la présentation qui est faite de l’auteur :

Ce troisième roman traduit en français vient confirmer son remarquable talent pour la comédie policière.

En effet, participer au jury Seuil Polar, aura eu au moins l’avantage de me permettre de mieux me rendre compte de la diversité du genre, et que décidément Polar est un terme un peu trop global, qui ne laisse nullement présager du bouquin qui va nous passer entre les mains. Pour ma part, j’étais resté à la définition classique de l’enquête et du meurtre à élucider. J’ai bien essayé les thrillers, mais ce n’est pas un genre que j’affectionne particulièrement…

Ici, comme dans Les Leçons du mal, on est plutôt dans un roman « anthropologique » à la manière d’un BALZAC ou d’un ZOLA qui décrirait un quartier et ses habitants, que la plupart des lecteurs ne côtoieraient jamais… De même que le héros, Romeo, qui s’amourache d’une jeune inconnue sur son lieu de travail… Seule ombre au tableau, Romeo n’a pas un job « conventionnel » : il vend des magazines et des bouquins récupérés ici et là, sur un bout de trottoir de la 6ème Avenue. Autre petit souci : la demoiselle n’est pas de la même classe sociale. L’a-t-elle d’ailleurs seulement remarqué ? Mais un problème plus grave pointe déjà le bout de son nez : Sean Whiters, le caïd de la drogue de la ville. Même si son passé d’ancien guetteur semble loin, et qu’il tente de s’en sortir, il faut croire que les ennuis, il est tombé dedans quand il était petit, et ça le poursuit. Même si son frère essaye de le protéger et de le maintenir à l’écart. Mais Sean ne l’entend pas de cette oreille, et est prêt à tout pour ne pas être inquiété par la police. Qui a des soupçons sur son implication dans un homicide… Déjà, qu’il avait d’autres soucis en tête avec ce nouveau gang qui menace son territoire (l’oeuvre de toute une vie…), sans oublier sa copine qui a la langue trop pendue… Et ce n’est pas son nouveau breuvage miracle – le thé de yohimbehe, censé décupler sa vigueur sexuelle – qui va arranger sa paranoïa grandissante…

Avec une galerie de personnages hauts en couleur, et une multiplication de point de vue, qui n’est pas sans rappeler Pulp Fiction, on ne peut qu’être séduit par ce roman ! D’ailleurs, ici aussi ça flingue à tout va ! Pour des motifs plus ou moins futiles (pauvre jack russell…). Assurément un livre que je recommande pour celles et ceux qui se demandent déjà quoi lire et qu’emmener dans leur valise pour les vacances !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Iti1801 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog