Magazine France

Présidentielles 2012 : pourquoi Sarkozy aura toujours une longueur d’avance…

Publié le 24 mai 2011 par Gédécé @lesechogaucho

Présidentielles 2012 : pourquoi Sarkozy aura toujours une longueur d’avance…Morceaux choisi des méthodes sarkozystes… (candidats aux présidentielles, méfiez-vous de l’oeil de Moscou l’Elysée !).

[...] C’est un fait : M.Sarkozy, depuis 2002, connaît certains aspects de la vie privée des personnalités susceptibles de présenter un jour un danger électoral. A son arrivée au ministère de l’intérieur, il a constitué une équipe de fidèles qui lui doivent tout. De Bernard Squarcini, patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), à Claude Guéant, ministre de l’intérieur, en passant par Alain Gardère, directeur adjoint du cabinet de ce dernier, ou Michel Gaudin, préfet de police de Paris, cette équipe est la mieux renseignée de France.

[...]

 Il est vrai que les policiers, qu’ils appartiennent aux renseignements généraux (RG, désormais fondus dans sécurité intérieure, la DCRI), à la sécurité publique, voire à la brigade de répression du proxénétisme, reçoivent des renseignements ultra sensibles. Ainsi, les patrons de boîtes échangistes ont pour coutume de signaler à la police – avec qui ils soignent leurs relations – la présence de personnalités politiques dans leurs soirées.

Etablissement connu du centre de Paris où le libertinage se célèbre au quotidien, Les Chandelles ont ainsi inspiré plus d’un « blanc » (note sans en-tête ni signature) aux RG. Les services sont aussi capables d’aller creuser des détails incongrus : durant la campagne présidentielle de 2007, les RG planchèrent ainsi sur le coût de la garde-robe de Ségolène Royal…

[...]

Ainsi, des proches de Nicolas Sarkozy avaient pris soin de laisser « fuiter » auprès du Monde, ces derniers mois, l’existence d’une note, rédigée peu avant la présidentielle de 2007, par un policier de la base. Quelques lignes signalant la présence de M. Strauss-Kahn, surpris en fâcheuse posture dans une voiture, à l’ouest de Paris, dans un haut lieu des rencontres tarifées, à l’occasion d’un banal contrôle.

[...]

 La DCRI a ainsi mobilisé ses forces en 2010 pour savoir d’où provenaient les ragots sur le couple présidentiel. Suspectée, Rachida Dati fut mise sous surveillance. Même les plus fidèles des sarkozystes ne sont pas à l’abri de cette mécanique extrêmement efficace.

source : Gérard Davet et Fabrice Lhomme –  Article paru dans l’édition du Monde du 25.05.11


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 133672 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte