Magazine Environnement

Fukushima … que nous cache-t-on ?

Publié le 24 mai 2011 par Fabien

Le battage médiatique autour des frasques supposées de l’ex directeur général du FMI (pour ne citer que ça) a complètement relégué au second plan les nouvelles en provenance du Japon et pourtant la catastrophe de Fukushima est loin d’être terminée

On peut penser que cette relégation n’est sûrement pas pour déplaire au « lobby nucléaire » qui fait sans doute tout son possible pour retarder, voir restreindre, l’accès à l’information du Grand Public … Pourtant, pour peu que l’on s’intéresse au sujet, celle-ci est quand même disponible et a de quoi nous donner des frissons …

Fukushima … que nous cache-t-on ?

C’est maintenant officiel et cela va très mal !

Après le N°1, les réacteurs 2 et 3 sont en fusion et il aura fallu attendre deux mois et demi pour que TEPCO et le Gouvernement Japonais l’admettent, ce sont bien trois réacteurs qui sont en fusion. Rappelons que le réacteur n°3 est le plus dangereux, puisqu’il contient du MOX, combustible extrêmement nocif.

Le pire reste-t-il à venir ???

Ces révélations tardives en tout cas sèment encore plus le doute. Les dégâts à la centrale de Fukushima sont certainement pires qu’annoncés précédemment, et TEPCO l’opérateur du site a semé le doute sur l’exactitude des informations qu’il délivre depuis plus de deux mois.

La récente déclaration du Premier ministre Japonais Naoto Kan, devant le Parlement, qui a admis que son gouvernement n’avait pas repéré les inexactitudes des précédentes déclarations de l’opérateur TEPCO n’est pas faite pour rassurer : « Ce que j’ai déclaré à la population était totalement erroné. Nous n’avons pas su détecter les fausses affirmations de TEPCO. J’en suis profondément désolé » …

Crédit photo Flickr – DigitalGlobe-Imagery


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fabien 2525 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte