Magazine Rugby

La nouvelle donne vue par oeildebenezech.com

Publié le 24 mai 2011 par Pierre Salviac

Le rugby franחais en rךvait et Lyon et maintenant Bordeaux l’ont fait. Avec l’arrivיe de 2 des plus grandes villes de France, le Top14 rentre dans une nouvelle טre, celle oש le rugby des villages va ךtre dיfinitivement remplacי par celui des villes. Explications...

La garantie de clubs plus sains יconomiquement :

L’argent a un certain pouvoir, c’est vrai. Avec l’augmentation, ces derniטres annיes des budgets, il est logique que le paysage rugbystique franחais change. Il n’est plus possible de maintenir en Top14 des clubs qui se trouvent dans un environnement יconomique faible. Que ce soit Bיziers dans le passי, Narbonne ou Bourgoin actuellement, la loi du budget s’impose de plus en plus, c’est logique et mךme inיluctable. Et le rugby franחais ne doit pas aller א l’encontre d’une יvolution logique qui doit lui permettre d’assurer la pיrennitי יconomique de son entreprise. Seuls des clubs qui sont entourיs par un tissu יconomique suffisamment porteur peuvent espיrer survivre sur la durיe. Ce qui ne veut pas dire, pour autant, que seules les 14 premiטres villes de France ont leur place en Top14. Il y a de la place pour des villes de taille moyenne aussi, mais le temps oש il y avait majoritairement des villes de taille moyenne situיes א moins de 150 km de Toulouse est rיvolu et c’est tant mieux !

Que ce soit Castres ( merci aux Laboratoires Pierre Fabre ), Biarritz ( merci aux 2 Serge pour Cap Gemini ), Bayonne ( merci au peuple Basque et maintenant א Afflelou ), Perpignan ( merci א la Catalanitי ) et Brive ( merci א ??? ), ces villes ont leur place en Top14. Toutes ? Peut-ךtre pas. Car aprטs Lyon et Bordeaux, c’est Grenoble ( 16טme ville franחaise avec plus de 150 000 habitants ) puis ensuite Limoges ( 25טme ville avec 140 000 habitants ), St Etienne ( 14טme ) ou Nice ( 5טme ) sans parler des Nantes, Lille ou une 3טme יquipe de la rיgion Parisienne qui peuvent pointer le nez et leurs ambitions. Et la culture de ce sport dans tout חa ? Bien s�r que l’יconomique ne fera pas tout. Le rugby franחais est une famille avec ses prיs carrיs, ses habitudes et ses places fortes. Difficile d’imaginer, donc, que cela va disparaמtre sous l’unique joug de l’argent. Nיanmoins, les prיsidents de certains clubs ont intיrךt א ךtre vigilant et א ne pas se tromper de stratיgie... Suite : http://loeildebenezech.metrofrance.com/


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre Salviac 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines