Magazine Focus Emploi

#04. Flavie Bagnol, directrice communication

Publié le 24 mai 2011 par Nycalternatif @nycalternatif

#04. Flavie Bagnol, directrice communicationL’american dream, Flavie Bagnol en est un exemple. Née à Dunkerque et élevée à Carpentras, elle suit des cours d’histoire de l’art à Montpellier puis part un an aux Etats Unis à Greenwich prospère ville de l’Etat du Connecticut en tant que fille au pair pour perfectionner son anglais.

Amoureuse du pays, Flavie décide d’y rester plus que prévu et s’inscrit au Hunter College où elle reçoit un bachelor (l’équivalent chez nous d’un bac+4) en journalisme télé et radio.

Ce qui l’amène à travailler pour le bureau d’info national et international de CBS afin de fournir les infos de dernière minutes à l’Evening News de Dan Rather (le PPDA américain) puis elle participe au lancement de Network news, un groupement entre ABC, CBS et Fox News.

Fidèle au géant de l’info, notre française est promue directrice de l’info pour le Early Show, la matinale de CBS News avec plus de 2,7 millions de téléspectateurs par émission en moyenne.

En 2008, Flavie rejoint Thrillist.com, une plateformes leaders de la publication masculine.

1. Peux tu te présenter en quelques lignes.

Je m’appelle Flavie Bagnol et je suis directrice communication pour le groupe Thrillist.

2. Depuis combien de temps es tu à New York?

Depuis 94. Et j’habite dans le Upper West Side.

3. Tu es connue pour?

Être française et têtue, mettre les gens en relation, mon gratin dauphinois de folie, les fêtes et soirées que j’organise.

4. Inconnue pour?

Je ne sais pas!

5. Plutôt burger ou bagel?

Cheeseburger. Avec du bacon, des tomates et de la salade croquante. Sans oignons ni ketchup, merci.

6. Cookie ou tarte?

Ni l’un ni l’autre. Je ne suis pas très « sucré ».

7. Un film/un livre/une musique?

Tootsie. Toujours aussi pertinent sur comment s’accomplir en tant que femme à New York dans un monde masculin. Dans le film, Dustin Hoffman fait croire qu’il est une femme. Un régal.

En bouquins, je dirai l’Aliéniste de Caleb Carr. Un classique. Sinon la saga historique d’Edward Rutherfurf, New York: the Novel (inédit en France).

En ce moment j’écoute Atomic Tom, un groupe de rock indé de Brooklyn.

8. Une anecdote sur une situation qui t’est arrivée dans la Grosse Pomme?

J’ai couvert le 11 Septembre pour CBS News. C’est triste mais c’est la meilleure expérience pour un journaliste.

9. Un cadeau à ramener de New York?

Je ne ramène pas de cadeaux.

10. Des adresses gourmandes?

The Boat House Express Café à Central Park. Très peu de gens connaissent l’arrière du restaurant, où se réunissent chaque matin les passionnées de chien pour prendre leur petit dejeuner. Très compétitif!

Café Noir à Soho. Ils sont la depuis toujours, avec une cuisine extraordinaire. C’est aussi ici où a eu lieu la fameuse scène du film Infidèle où Diane Lane et Olivier Martinez font l’amour dans la salle de bains.

The Farm à Brooklyn dans le quartier de Ditmas Park. Des plats simples et naturels, un excellent service…Que demander de plus?

11. Ton plat préféré à New York?

Un burger au 5 Napkin Burger. Considéré comme l’un des meilleurs burgers par le Time Out.

12. Le bar où te trouver?

Je sors très souvent de par ma fonction. En ce moment je vais au Graffit, un restaurant qui propose une cuisine espagnole moderne. Ils ont une carte de vins à n’en plus finir et de très bons cocktails. J’aime vraiment cet endroit.

13. Et pour le shopping?

Les ventes privées de produits de luxe chez Soiffer Haskin.

14. Où écouter de la bonne musique?

Au Mercury Lounge, où la plupart des concerts sont à environ 10 dollars et au Lincoln Center.

15. Une attraction atypique?

Lawn Bowling, encore à Central Park. J’ai l’impression qu’il faut avoir être centenaire pour devenir membre mais ça a l’air génial!

16. Un lieu à visiter hors de la ville?

Les Hamptons: de magnifiques plages partout.

17. Tu as à présent carte blanche pour conclure l’entretien?

J’adore New York!

Comme le dit Mary T Schmich , éditorialiste pour le Chicago Tribune, « Vis à New York une fois dans ta vie mais pars avant d’y perdre ton coeur ».

Selon moi, cela serait: « Suis tes rêves et n’abandonne pas. Le rêve américain existe encore mais il faut persévérer plus que jamais ».


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nycalternatif 2089 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte