Magazine France

UMP - Affaire Tron : Démission sous peu ?

Publié le 29 mai 2011 par Ps76

tron-georges-ump-gouvernement-fillon-draveilAlors qu’il faut garder en tête et mettre en avant la présomption d’innocence, le secrétaire d’Etat à la Fonction publique, Georges Tron (UMP) serait sur le point de démissionner suite à une enquête préliminaire pour “agressions sexuelles et viols“, enquête confiée à la police judiciaire par le parquet d’Evry (Essonne) après la plainte de deux anciennes employées de la municipalité de Draveil, dont il est le maire et alors qu’une troisième plainte serait sur le point d’apparaître ainsi que des suspiscions autour du déplacement d’une policière …

Officiellement, ni Sarkozy ni Fillon n’aurait demandé la démission du Secrétaire d’Etat. Et lui d’affirmer qu’il ne démissionera pas spontanément. L’ensemble de la classe politique est restée très prudente au pays de la présomption d’innocence, sauf Bayrou, qui a cru bon devoir estimer que les accusations d’agression sexuelle portées contre Tron constituent «un choc » et que rester ne serait “pas facile” …

Si Tron était absent du Conseil national de l’UMP, samedi, il semblerait que le premier Ministre se serait chargé de fixer les modalités de son départ d’une part en raison du contexte international (affaire DSK) et d’autre part, en raison du faible poids politique de Tron par rapport à l’éclaboussure importante s’il s’avérait qu’il soit estimé responsable dans cette affaire …

Tron lui-même admettait que «la question de sa démission» se posait, ne voulant pas «devenir gênant» pour l’exécutif.  Si plusieurs voix se sont élevées pour appeler à la «prudence» et à la «sobriété», nombreux sont ceux qui, à l’UMP, pensent qu’un départ est souhaitable et inévitable. Ainsi, Gaudin, sénateur-maire de Marseille, reconnaissait qu’un départ ne le «surprendrait pas» et d’ajouter «pour rendre service à ses amis».

Au-delà des plaintes des deux anciennes employées de mairie et l’hypothèse d’une troisième victime, un contentieux avec une ancienne commissaire de Draveil aurait abouti à un «déplacement de la commissaire» sur laquelle «il se serait acharné pendant des mois» selon un syndicaliste policier. Sans parler de  harcèlement mais en suggérant un conflit d’autorité, cette affaire de mutation a été confirmée par le Ministère de l’Intérieur (source JDD).

Reste qu’au pays de la loi Guigou, M. Tron aura la possibilité de se défendre et ne sera pas montré dans les pires conditions quoiqu’il lui arrive…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ps76 782 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte