Magazine Accessoires

Pourquoi ?

Publié le 31 mai 2011 par Gentlemanw

Elle était belle ce soir, elle voulait plaîre avec cette nouvelle robe, rachetée à une amie. tombant impeccablement sur ses hanches, elle s'était glissé dedans pour faire éclater sa joie decvant son miroir, en regardant ses épaules doucement hâlées. Le crémeux du tissu sur sa peau, ses courbes. Elle était arrivé chez des amis, des connaissances mais aussi des inconnues. Un cocktail, un repas assis, des sourires et ce téléphone qui vibrait depuis peu trop souvent. Elle avait ouvert son minuscule sac argenté, regardé ses messages, un numéro inconnu, qui lui laisait des messages depuis deux heures déjà. Dans un coin de salon, en s'excusant, elle a écouté, s'est effondré, il s'était suicidé. Lui ! L'hopîtal le maintenait dans le coma, la lettre trouvée par les pompiers donnait son numéro. 

En un saut elle avait quitté sa bulle, pour être là, près de lui, près de cette homme, derrière des murs. La souffrance l'avait prise, des douleurs si violentes, si contrastées dans sa robe de nymphe. Aux urgences, au milieu de toutes les couches sociales, de toutes les tenues, de toutes les douleurs et maladies. Le médecin était là, parlant sagement, puis accompagné d'un psychologue interne, pour sa santé. Elle ne comprenait pas, elle l'avait oublié, plutôt elle s'était éloigné car lui se perdait, une lente plongée. Celle que l'on fait en apnée, sans record, qui vous emporte vers le fond, insieusement, contre soi-même. Ronger par ses douleurs et ses contradictions, il avait sombré, il s'était noyé en lui. 

Les heures ont passé, sur cette chaise en plastique, face à cette machine à café cassée, dans un silence de nuit d'hopîtal, bruyant aux passages des médecins, ou des hurlements de malades. Que devait-elle faire ? elle avait demandé, ils l'avaient regardé, conseillé à demis mots.

Rentrer pour s'éloigner de lui ?

Rester pour être près de lui ?

Etranges questions, aucune réponse, aucun sens, sauf une blessure ouverte sous ce fourreau de mousseline. Elle ne pensait plus, sa tête explosait.

"Vous devriez rentrer chez vous, voulez vous être accompagner ?"

Elle était partie, perdue en suivant un chemin qui l'amenait chez elle.

Lasse, effondrée, dans ce fauteuil.

Pourquoi ?

michelle-williams-in-angeleno-magazine-jan-2011-copie-1.jpg

Nylonement


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gentlemanw 7333 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte