Magazine Poésie

Rіmаіlleur : pоème Ils n'аⱱаіent pаs ....

Par Illusionperdu @IllusionPerdu

Ils n'avaient pas ....

Ils n’avaient pas seize ans, ils étaient sur un banc

La pluie fine tombait détrempant le caban

Leurs mains étaient unies en possession craintive

Leurs yeux emplis de pluie en expression votive.

Leurs bouches se parlaient sans prononcer un mot

Eros était en eux en délicieux marmot.

La terre ne tournait plus, que vaut le vent d’hiver

Autour d’eux il n’est rien, balayé d’un revers.

Demain n’existe pas où du moins pas encore

En ce moment c’est eux et l’émoi de leur corps.

Ils vivent intensément ce moment délicieux

Ou l’amour éternel se fait au bord des yeux.

Ils vivent en absolu ce moment triomphant

De l’amour qui se crée, l’amour de deux enfants.

Sous de sombres nuages ou d’éclatants soleils

Ils savent maintenant l’amour n’a plus sommeil.

Ils vont unir leur corps sans savoir ce qu’ils font

La nature les embrase, fait que tout se confond

Ils feront, referont ces gestes millénaires

Qui exaltent les sens, soudant les partenaires.

Et la nuit les sépare au lieu de les unir

Ils ont commis un crime qu’il convient de punir

L’amour est interdit quand on n’en a pas l’âge

Il convient de forcer les jeunes à être sage.

Ils se sont vus, revus ils se sont séparés

Elle a brisé l’amour, qu’il n’a su réparer

Il garde au fond de lui la sublime espérance

Qu’elle reviendra un soir après sa déshérence.

Ne rêve pas enfant quand elle te reviendra

Tes hurlements de joie que rien ne retiendra

Deviendront de douleur et de désespérance

Et tu resteras seul sur la piste de dance.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Illusionperdu 3193 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines