Magazine Politique

Condamné pour avoir chanté du Brassens.

Publié le 31 mai 2011 par Philippemeoule
C'est Ouest-France, dont je cite l'article plus bas, qui nous l'apprend. Un homme a été condamné à 40 heures de TIG (tavaux d'intérêts généraux), et à une amende à Cherbourg, parce qu'il chantait du Brassens au passage de la maréchaussée ! Nous vivons une époque formidable, non !? Mais au fond, cette situation rend justice à Brassens, le compagnon de route de Villon, Hugo, Richepin, Aragon, Jammes, Verlaine, etc, qui a toujours été plus à l'aise en compagnie des "anars" qu'avec celle des bien-pensants. L'article de Ouest-France. « Interpréter cette chanson devant un miroir, pourquoi pas… Devant des policiers, c’est un outrage », apostrophe le procureur, ce vendredi 27 mai, devant le tribunal correctionnel de Cherbourg. Dans la nuit du 24 juillet 2009, un Rennais de 27 ans avait chanté Hécatombe, de Brassens, dans laquelle il est question de « mégères gendarmicides ». Et ce, depuis la fenêtre d’un appartement de Cherbourg. Le public ? Trois policiers qui n’ont pas apprécié. Ivre, le fan de Brassens est interpellé. Hier, il a reconnu les faits : « Mais ce n’était pas directement destiné aux policiers. » L’avocat de la défense a rejoint le procureur : « Tout le monde n’a pas le talent de Brassens. Mon client avait bu. » Le prévenu a été condamné à un travail d’intérêt général de 40 heures. Il devra aussi verser 100 € à deux policiers. Comme quoi, on n’est pas libre de chanter n’importe quoi chez soi. En revanche, on est libre de vous proposer cette chanson de Brassens pour vous faire un avis !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippemeoule 409 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines