Magazine Santé

E. COLI O104:H4 : Un nouveau traitement, Soliris® adopté pour le traitement du SHU – NEJM

Publié le 31 mai 2011 par Santelog @santelog

E. COLI O104:H4 : Un nouveau traitement, Soliris® adopté pour le traitement du SHU  – NEJMEn raison de l'épidémie d'infections par E. coli (EHEC) en Allemagne, les éditeurs du New England Journal of Medicine ont décidé d'accélérer la date de publication de cet article, reçu en fait, en février dernier. Cet article a également déjà été envoyé à tous les néphrologues allemands. Car 700 cas de syndrome sévère hémolytique et urémique (SHU) sont aujourd'hui recensés en Allemagne et la bactérie commence à diffuser dans d'autres pays européens (6 cas identifiés en France). L'expérience rapportée de ces scientifiques d'Heidelberg, de Montréal et de Paris, dans l'édition en ligne du 25 mai du New England journal of medicine décrit le succès d'un traitement, Soliris® (Eculizumab) sur 3 enfants souffrant de SHU après une infection par Escherichia coli entérohémorragique (EHEC). Ces infections intervenues en 2010 ont été produites par les mêmes bactéries en cause dans la vague actuelle d'infections déjà responsable de 10 décès.


Cette molécule, l'eculizumab, déjà présentée dans 2 de nos précédents articles sur l'E. coli, a été approuvée en Allemagne en 2007 et est déjà utilisée pour traiter une maladie rare du sang et une forme congénitale rare du syndrome hémolytique et urémique SHU. Il ya deux ans, des médecins américains avaient déjà rapporté son efficacité pour le traitement d'enfants atteints de cette forme de SHU (NEJM 2009, 360:544-546).


E. COLI O104:H4 : Un nouveau traitement, Soliris® adopté pour le traitement du SHU  – NEJM
Un essai de traitement avec Soliris®: Les enfants étaient victimes d'insuffisance rénale sévère et de troubles neurologiques. "Après un échange de plasma sanguin sans effet, les chercheurs ont décidé une tentative de traitement par Soliris. Soliris®, du laboratoire Alexion (Cheshire, Etats-Unis) est déjà approuvé aux Etats-Unis, dans l'Union européenne, au Japon, en Australie et au Canada pour le traitement de l'hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN), une anomalie hématologique à risque létal, pour laquelle il a obtenu également le statut de médicament orphelin, il a obtenu de l'EMA et de la FDA, en 2009, également ce statut de médicament orphelin pour le traitement du syndrome hémorragique urémique atypique (SHUA).


Les 3 enfants ont parfaitement récupéré : Le Pr. Dr. Franz Schaefer, chef de service de néphrologie pédiatrique à l'Hôpital universitaire de Heidelberg qui a procédé à une perfusion initiale, puis à une ou deux autres injections à intervalles de 7 jours, a vu l'état clinique des enfants s'améliorer de façon spectaculaire. La dialyse a pu être abandonnée. Les 3 enfants ont parfaitement récupéré, sans aucune séquelle à 6 mois après la maladie. Les chercheurs ont décidé d'utiliser cet anticorps monoclonal, le Soliris. Son principe actif, l'Eculizumab, inhibe une partie du système immunitaire appelé le système du complément, qui détruit généralement les cellules destinées à destruction par d'autres parties du système immunitaire. Le système du complément avait déjà été mis en cause chez certains patients qui développent un SHU sans infection EHEC, connu sous le nom de SHU atypique. Des recherches récentes suggèrent que le système du complément pourrait également être impliqué dans les cas de SHU provoqués par EHEC.


"Ces résultats vont pouvoir contribuer à traiter les patients gravement atteints”, espère le professeur Schaefer." Car, pendant ce temps, les premiers traitements d'adultes et d'enfants ont commencé dans les hôpitaux allemands. La German Society of Nephrologists a publié des lignes directrices de l'anticorps qui peut être prescrit, si tous les autres traitements standards restent sans réponse.


Source: New England Journal of Medicine May 25, 2011 (10.1056/NEJMc1100859) “Complement Blockade in Severe Shiga-Toxin–Associated HUS”- Nature.com “Critical hours for E. coli outbreak in Germany”


E. COLI O104:H4 : Un nouveau traitement, Soliris® adopté pour le traitement du SHU  – NEJM
Lire aussi: E. COLI O104:H4: En quelques jours les scientifiques dressent son portrait-robot


Soliris®, LE PREMIER TRAITEMENT « ORPHELIN » DU SHUA ENTRE EN EUROPE-


(Visuel "Dr. Franz Schaefer, University Hospital Heidelberg")

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine